Hebdo du Club #111 : notre jeunesse désemparée

BILLET DE BLOG  9 DÉC. 2021

Alors bien sûr c’est « Mediapart » me diront certains. Les enfermés dans leur bulle. Je leur réponds qu’il faut parfois lire autre chose que ce qui nous brosse dans le sens du poil, ce qui flatte notre égo… J’ai lu et c’est pour cela que je partage. Pour éviter toute polémique stérile, les commentaires ne pourront se faire que sur le blog. In order to avoid any sterile controversy, comments can only be made on the blog. //RO

La jeunesse ça n’existe pas, il y a des jeunes nantis, des jeunes révoltés, des jeunes paumés, des jeunes des villes, des campagnes, des banlieues, des jeunes politisés, ou qui ont renoncé, des jeunes d’extrême droite, etc, etc… Celle qui se fait entendre dans le Club Mediapart, elle, est clairement de gauche (ce qui ne veut sûrement pas dire qu’elle ira voter !) et n’hésite pas à aller dans les manifs pour défendre une société ouverte, écolo et respectueuse des droits humains.

Et puis il y a ce paragraphe qui m’a tout particulièrement interpellé :

Encore plus près du péril, une manifestante raconte dans « Cours vite et souffre en silence » sa journée à Villepinte, où elle s’est faite gazée par la police. Pour elle, nulle doute, « Les forces de l’ordre font bien plus que maintenir “l’ordre” dominant : ils nous haïssent, et ils défendent Zemmour et ses sbires. Ils sont détenteurs de la violence se voulant “légitime” et représentent l’État, mais peu leur importe. C’est ça, “Lafrance”, aujourd’hui ? C’est ce pays, moi jeune fille dans la vingtaine, où je suis sensée vivre et grandir ? »

Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/edition/lhebdo-du-club/article/091221/hebdo-du-club-111-notre-jeunesse-desemparee

1 réflexion au sujet de « Hebdo du Club #111 : notre jeunesse désemparée »

  1. Un militaire, un gendarme, un policier, ça exécute des ordres, je doute fort que l’ensemble des forces de l’ordre présente ce jour là soient des zemmouriens.. Il se peut que parmis elles, certains exécutent les ordres avec un peu trop de zèle ou de cœur à l’ouvrage, peut être est-ce synonyme du » ras le bol  » de ce mandat politique, de ces longs mois de manifestations violentes et haineuses ou pire reflet de la morosité ambiante qui n’épargne personne.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :