« Il se passe quelque chose de très malsain dans ce pays » : critiques après de nouvelles convocations de journalistes par la DGSI

Le Monde avec AFP – Publié aujourd’hui à 11h39, mis à jour à 14h33

La liberté de la presse menacée sous couvert d’enquêtes d’intérêt national. Le nouveau monde selon En Marche. Dans l’adversité, il convient d’être solidaire avec les médias. //RO

© Pierre Duriot

Huit journalistes et le président du directoire du « Monde » ont été convoqués pour leur couverture de la guerre au Yémen ou de l’affaire Benalla. Le gouvernement assume qu’il y ait des « secrets qu’on doit protéger ».

La liste n’en finit pas de s’allonger. Ce sont désormais huit journalistes et le président du directoire du Monde qui ont été ou vont être convoqués par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), pour des soupçons d’atteintes au secret de la défense nationale, dans le cadre de deux enquêtes distinctes portant, d’une part, sur les armes utilisées au Yémen, de l’autre, sur les ramifications de l’affaire Benalla. 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/05/23/vague-de-protestations-apres-de-nouvelles-convocations-de-journalistes-par-la-dgsi_5466004_3224.html?

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

2 thoughts to “« Il se passe quelque chose de très malsain dans ce pays » : critiques après de nouvelles convocations de journalistes par la DGSI”

  1. Je me demande si des journalistes étrangers vont aussi être convoqués ?
    En fait, s’il y a vraiment secret, comment les responsables ont laissé fuiter ? Pas très sérieuse cette DGSI Macronniene.

  2. La France prend un drôle de tournant. Après ça, certains iront encore dénigrer la Russie.

Les commentaires sont clos.