IMMIGRATION : LETTRE « COUP DE GUEULE » D’UNE JEUNE FEMME…

Le 16 octobre 2015, par Khouloud Kebali
Copyright © illionweb.ma

Partant du principe que tout le monde a le droit de s’exprimer, je partage cette lettre même si je ne la valide pas dans son intégralité. Une lettre on ne peut plus vulgaire et on se demande qui est frustré(e) dans cette affaire. //RO

 

 

Son fil d’actualité Facebook étant devenu rempli d’attaques racistes envers les migrants, une jeune parisienne a décidé d’adresser un message, des plus poignants, à ses contacts pour leur livrer le fond de sa pensée et sa réponse au racisme 2.0… Un message direct et « cash » qui a été partagé par plus de 11 000 personnes. Nous avons pensé qu’il méritait de l’être encore plus !

Elle ne supportait plus les messages remplis de haine et d’intolérance qui pullulaient sur sa timeline, Pauline Lytom a donc choisi de communiquer avec toutes les personnes qui attaquent les migrants et de leur adresser un message qui résume ce qu’elle pense de la situation dramatique que vivent celles et ceux qui ont choisi plutôt d’errer dans des pays étrangers, parfois hostiles ou indifférents, que de rester chez eux et de subir la cruauté des conflits, des guerres et du terrorisme.

 

Une lettre ouverte que nous avons jugé important de partager, à notre tour… Espérant qu’elle atteigne d’autres milliers, ou, pourquoi pas, millions !   Bonne lecture :

 

 

pauline

Pauline Lytom

 

« Suite à de nombreux messages racistes qui pullulent sur ma timeline facebook, un grand nettoyage s’impose, mais avant je vais quand même me permettre de dire le fond de ma pensée avant de vous dire au revoir définitivement. vous qui semblez découvrir soudainement la question des réfugiés et qui déplorez qu’ « on ne peut pas accueillir toute la misère du monde », imaginez-vous un instant, la guerre qui survient dans votre petite vie confortable. Imaginez-vous, presque du jour au lendemain, les bombes, les snipers dans les rues, votre maison rasée. Les milices et autres organisations terroristes qui se greffent là-dessus et les exactions qui commencent. Vos amis qui disparaissent et que vous ne revoyez plus. Et puis vous entendez parler des viols. Vous pensez à votre mère, à votre soeur, à votre femme. D’un coup, votre position sociale, votre métier ou votre argent, personne n’en a plus rien à foutre. Vous n’avez plus qu’une manière d’être protégé : fuir. Eh bien je peux te dire que même toi, trouduc que tu es derrière ton PC, tu fuirais, avec ta grognasse et tes chiards. Tu fuirais car l’once d’humanité que tu as en toi te ferais avoir cet instinct primitif de survie.

 

Tu te retrouverais à supplier des pays environnants ou lointains de t’ouvrir leurs portes pour vivre, tout simplement. D’ailleurs pour ceux d’entre vous qui ont des ascendances immigrées italiennes ou espagnoles, vos grands-parents et arrière-grands-parents aussi fuyaient le fascisme et la mort dans les années 30 et vous seriez pas là pour ouvrir votre bouche si tout le monde en France avait réagi comme vous. Alors essayez deux minutes de sortir de vos assertions et vous verrez que ces gens ne sont pas si différents de vous, comme vous, ils ont un instinct de survie et comme vous, ils feraient tout pour sauver la peau de leurs gosses.

 

À ceux qui soudainement se préoccupent des SDF : tu peux souscrire à l’année au secours populaire, à la fondation Abbé Pierre ou aux Restos du cœur. Si t’as pas de flouz, tu peux aussi donner de ton temps, c’est facile d’être bénévole dans ces structures. et si t’as ni thunes ni temps, tu peux toujours au moins te préoccuper du clodo en bas de chez toi, en lui amenant des couvertures, des bouillottes et des repas chauds, et en prenant régulièrement de ses nouvelles. Je t’assure que ça l’aidera plus que de cracher sur les réfugiés qui sont moins responsables de son malheur que nous tous qui par notre accoutumance avons TOUS une responsabilité passive dans ce phénomène. Oui toi petit Français moyen, quoique tu fasses pour soulager ta conscience, tu resteras toujours plus responsable de tous ces jeunes de 18 piges qui crèvent dehors que le Syrien qui vient de débouler.

 

A ceux qui se la jouent économistes et nous expliquent que « on ne peut pas se permettre », si vous aviez pris la peine de vous intéresser un minimum à la question vous sauriez que l’immigration rapporte plus qu’elle ne coûte et que l’accueil de réfugiés à long terme rapporte un bénéfice bien supérieur aux frais d’accueil avancés dans les premières années. C’est d’ailleurs pour ça que l’Allemagne, ce grand pays de gauchistes, s’apprête à en accueillir 800 000 dans les années qui viennent. Alors détendez votre string et arrêtez de penser que 24 000 réfugiés étalés sur toute la France vont avoir un quelconque impact sur votre niveau de vie ou votre salaire, niveau de vie et salaire qu’on ne vous entend jamais défendre autrement que pour taper sur l’immigration, d’ailleurs vous êtes les premiers à gueuler contre les grévistes et les syndicats à la première occas’. 24 000, c’est moins d’un vingtième du nombre de gens qui clamsent chaque année en France. Je pense que c’est dans nos cordes.

 

Bref, à vous tous qui jouez les nostalgiques d’une France que vous n’avez même pas connue, qui avez peur de perdre votre « identité » parce que submergés par une culture dont vous ne connaissez rien, ouvrez grand vos oreilles : oui votre France va disparaître. celle que vous fantasmez, la France blanche, catholaïque, hétéro et patriarcale, elle est en train de crever la gueule ouverte, et c’est tant mieux. dans les 30 ans qui viennent, quand tu sortiras dans ta rue, y aura de plus en plus de femmes voilées, de Noirs, d’Asiats, de pédés qui se cacheront même plus. C’est pas grave. Le monde change, les hommes migrent, les choses bougent, c’est normal. Y a que les morts qui ne changent pas.

 

Sérieux, réglez vos problèmes perso, vos frustrations inavouées, faites une psychothérapie, parce que nourrir autant de haine pour des gens que vous ne connaissez même pas, ça fait pitié et ça donne juste l’impression vous cherchez absolument des responsables à vos frustrations perso. Mais coco, si t’as une vie de merde, un taff de chien ou un ŒDipe pas réglé, t’auras beau cracher ton venin pour te convaincre que le problème vient d’ailleurs, ça le réglera pas. Sur ce, je vous souhaite sincèrement de trouver la paix, parce que votre rancœur permanente de gros frustrés, ça fait pas envie. Je vous souhaite de voyager, d’ouvrir vos yeux, vos oreilles et vos coeurs au monde et de vous rendre compte qu’il y a une vie et une humanité en-dehors de ce pays et qu’on peut apprendre d’elles. En attendant, bon vent… »

 

L’immigration est devenue le débat actuel, vu la conjoncture dans plusieurs pays du monde qui pousse de plus en plus de familles de « courir » se réfugier ailleurs. Des familles qui risquent leurs vies en traversant d’autres pays en guerre, des océans, des forêts glaciales pour prétendre à ce qu’elles ne possèdent plus chez elle : la sécurité, le rêve et la chance d’une vie meilleure.

 

Nous devrions sans doute relire Pauline, à chaque fois que l’une des objections qu’elle cite et auxquelles elle répond, nous traverse l’esprit, à la vue d’une jeune syrienne qui mendie à un carrefour… Ou un jeune subsaharien qui demande du travail. Car, avouez, nous, Marocains, ne sommes pas des anges d’accueil, non plus. A bon entendeur…

 

Reproduction interdite sauf mention de la source : http://www.illionweb.com/societe/coups-coeur-gueule/immigration-lettre-coup-de-gueule-dune-jeune-femme/
Copyright © illionweb.ma

 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

8 thoughts to “IMMIGRATION : LETTRE « COUP DE GUEULE » D’UNE JEUNE FEMME…”

  1. Le choix de publier ou pas n’est pas toujours aisé. C’était, comme dit mon épouse, lui faire une publicité inutile à cette « grognasse ». Cordialement

  2. Bonjour Mon Colonel !
    Je suppose que cette dame ne connais pas grand chose des « invités » que nous sommes forcés d’accueillir ! J’ai eu l’occasion de les fréquenter pendant « un certain » temps ». Et je puis affirmer qu’ils sont incompatibles avec notre mode de vie. Les Italiens et les espagnols étaient des chrétiens, ce qui a mon avis fait toute la différence !

  3. Beau principe que de partager l’expression de cette pouffe, mais pour combien d’autres, moins serrés du bulbe, qui revendiquent simplement leurs droits de citoyens, non pas l’expression courte et haineuse d’une émotion de bisounours que la bêtise stérilise. Choisir ce partage, c’est renoncer à tous les autres, et se ranger, quoi que l’auteur de ce choix s’en défende, à l’expression ridicule d’une petite crise de nerfs sans intérêts qu’on porte aux nues (Où nous sommes ! ).

  4. « de pédés qui ne cacheront même plus » dit elle,c’est sur que pendu à un réverbère difficile de se cacher

  5. Madame, lorsque ce temps béni que vous appelez de vos vœux sera venu (« et c ‘est tant mieux » dites vous) vous voudrez bien :
    UN: mettre un voile qui cache votre charmant visage et votre belle chevelure blonde
    DEUX : égorger cet animal que vous tenez si tendrement dans vos bras et qui me semble (je ne vois pas très bien) être un chien-animal impur-
    TROIS : cesser de vous épandre sur tous les blogs, une femme ayant tout juste le droit à servir dans sa cuisine, son mari et ses enfants

    Toujours fan du monde de demain Pauline ?

  6. Je note que sur la photographie, le personnage à droite qui porte un écusson aux couleurs de l’Italie, porte aussi un masque pharmaceutique et des gants de chir’ genre gants stériles de protection …. Annette …

  7. Bonsoir mon colonel,

    Quel beau discours, bienvenue en Islamofrançie, vous savez ce vieux pays au confin Ouest de l’Europe, autrefois fier de sa culture, rayonnant sur le vieux continent.

    Je propose à cette brave femme un très bel appartement de 2 m2 dans une sombre masure, couverte de la tête au pied, sans le droit à la parole, dans un des pays de culture très halogène à la notre.

    Nous ne voulons pas d’un pays gris.

    Elle, c’est ce qu’elle veux ce n’est pas compatible pauvre France. Sa comparaison avec les italiens et les espagnols est déplacé nous possédons la même culture.

    L’Espagne et la France partage une même tranche d’Histoire le roi d’Espagne est descendant des rois de France.

    Pauvre fille, pauvre France ce sont ses propre enfants qui la trahissent.

    Cordialement

    CID

Les commentaires sont clos.