Je me marre… par Pierre Duriot

Le 14 avril 2020

Je me marre… le confinement tout en contraste. Des rues parisiennes encore bien peuplées, des quartiers sensibles qui s’embrasent chaque nuit, des flics qui tirent sur des bagnoles qui leur foncent dessus et des hélicoptères qui traquent le promeneur isolé à grand frais.

Quel risque sanitaire quand un type se promène sur une plage, prend un bain de mer, fait un petit tour avec sa chère moto, fait ses courses avec son conjoint ? Non, il faut être seul, pas d’activité ludique, même non contaminante. Par contre, on peut aller travailler, même sans la distance sociale réglementaire, ou rejoindre peinard sa résidence de vacances, quand on en a une, prendre un bain de foule dans le 93. Trop de contradictions, le but n’est pas de nous protéger. Le pouvoir expérimente notre degré de résistance à la brimade, à l’oppression, notre capacité à supporter l’insupportable et l’injustice quotidienne, il essaie la sidération. Il teste aussi ses forces de l’ordre, voit s’il trouve des types suffisamment inhumains et obéissants pour verbaliser un papy qui n’achète qu’une baguette, une mère célibataire qui sort détendre ses mômes, pendant que ses collègues bataillent dur dans une cité. Souvenez-vous, il avait dit, mot pour mot : « Essayez la dictature et vous verrez » : nous y sommes.

2 réflexions au sujet de “Je me marre… par Pierre Duriot”

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :