Je me marre… par Pierre Duriot

Le 13 mai 2020

Je me marre… Pascal, anesthésiste libéral, raconte sa motivation et celle de ses collègues, pour venir en aide à la population. Dans sa clinique, vidée des malades repoussés de leurs opérations non-urgentes, l’ARS demande rapidement l’ouverture d’un service de réanimation en lien avec la lutte contre l’épidémie.

Fidèle à son serment, Pascal va se former, avec ses collègues, échanger informations et émulation, motivations et doutes, prendre sur son temps personnel pour apprendre de nouvelles missions et protocoles, alors même que son établissement vide le laisse plus ou moins sur la paille, financièrement. Ils en bavent, mais l’ARS va les payer pour leur engagement et rapidement, tous sont opérationnels et vont au feu, avec, comme on dit communément, leurs bites et leurs couteaux. Après six semaines de lutte acharnée, dans les conditions régulières de pénurie que l’on connaît, l’ARS annonce, le bec enfariné : « on ne paie pas ». Même pas un petit peu ? Non, rien, que dalle. C’est pas grave ma brave dame, Pascal aura droit à « Une médaille de l’engagement face aux épidémies », une breloque créée en 1885, dont Ndiaye vient d’annoncer la réactivation, pour les personnels dévoués du Covid. Et s’il est pas content, quelques coups de matraque, dans la rue… comme au bon vieux temps.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :