Je me marre… par Pierre Duriot

Le 07 juillet 2020

Je me marre… avec ce mot magique qui préside à l’attribution du bac 2020 : la bienveillance. La bienveillance en pédagogie, c’est la posture élémentaire. Elle consiste à ne pas engueuler un gamin, ou à l’humilier, sous prétexte qu’il n’a pas compris une explication ou rend un mauvais travail.

Cela consiste aussi en une capacité à expliquer plusieurs fois, patiemment et de manière différenciée, un même concept, jusqu’à ce que l’enfant comprenne. A lui proposer une situation problème à sa mesure, qu’il va pouvoir résoudre en se sortant les doigts du nez, ou avec une aide mesurée de l’adulte, afin d’obtenir une réussite, pour laquelle on va le valoriser. Cela a été théorisé et s’appelle la Zone Proximale de Développement. La bienveillance, en politique, par un extraordinaire glissement idéologique, consiste à gonfler les notes, à faire croire à un gosse peu scolaire qu’il va pourvoir devenir énarque, pardon, c’est un mauvais exemple, disons ingénieur, sans se casser la tête et en rendant n’importe quel torchon. Cela va surtout permettre de donner le bac à des gamins de quartiers sensibles qui ont glandé toute l’année, comme l’ont déjà dénoncé quelques profs. Non seulement, c’est illusoire, ça ne sert à rien, mais ça va se payer très cher.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :