Je suis Gendarme, pas Superman…

Le 03 avril 2016, Association Gendarmes et Citoyens

Le Colonel 2.0

 


 

Mon coup de coeur du jour. Je vous souhaite un excellent dimanche. Restez connectés sur l’essentiel de l’actualité avec Le Colonel Actualités sur Facebook

« Parfois oui, parfois non… »
Ahaaaaaaa le Gendarme…
L’uniforme qui, parfois, ferait suer le verre le plus anti-buée de chez Afflelou…
La voiture bleue qui fait « pimpon » avec la guirlande sur le dessus…
Et je ne parle pas du flingue.. joli joujou non ?


Les magazines vous révèlent que nous sommes les rois de la Police Technique et Scientifique… Y’a même des fois ou l’on fait mieux que les experts et pourtant, Miami, Manhattan, tout ça c’est loin…
Les reportages sur les unités d’élite… les images qui font rêver…
Les documentaires sur les enquêtes en cours… tout cela a l’air si simple.. et pourtant.
Et puis, il y a la face cachée… celle qu’on ne montre pas… celle qui n’est pas « audio-visuellement » correcte…
Notre métier ? Être au service du public mais, bien souvent, cela va au-delà…
Je reconnais que, même dans les contrées lointaines, nous avons nos « habitués », nos « casse-burnes », nos « cassos »… la routine quoi…


Je connais le regard des gens qui rentrent chez eux et s’aperçoivent qu’ils ont été cambriolés.
Ce n’est pas qu’un simple vol, c’est le viol de leur intimité… de leur « chez eux ».
Quelqu’un a fouillé dans « leurs affaires »… et a sans doute pris ce qui avait le plus de valeur.. tant pécuniaire que sentimentale.. et ça, en toute impunité.


Je connais le regard des gens qui ont subi, gratuitement, des dégradations sur leur voiture. Ce n’est pas qu’un moyen de locomotion, c’est beaucoup d’argent, un crédit, une folie, un cadeau même…
Je connais encore, et malheureusement, le regard des gens dans la détresse.
Une femme victime des violences de son mari… un enfant victime de coups de son père… une personne âgée victime d’un abus de confiance de la part d’un faux employé de je ne sais quelle entreprise…la liste est tellement longue.


Je connais enfin le regard de celles et ceux à qui vous devez annoncer une terrible nouvelle…
Je vois déjà les « oh mais vous devez avoir l’habitude maintenant »… et bien non.
Je n’aurai jamais cette habitude de détruire une famille avec seulement quelques mots, d’annoncer l’impensable, de dire que le retour n’est pas possible…


 

Je connais les larmes dans les yeux des autres parce que ma nouvelle n’est pas bonne. Et puis, on n’aime pas voir les Gendarmes.. c’est toujours signe de quelque chose de pas bien.. surtout le soir.
Vous savez, ce métier, je l’ai choisi pour diverses raisons. Je ne savais pas que, moi aussi, je serai confronté à tout cela. On côtoie la vie, on frôle la mort.. on la voit trop souvent d’ailleurs…


Mon uniforme n’est pas celui d’un super-héros…
Ne pensez pas que d’annoncer une terrible nouvelle fasse partie de mon quotidien…
Il n’y a pas de routine dans la tristesse.


Moi aussi, j’aurai voulu que ce gamin s’en sorte.
Moi aussi, j’aurai voulu que les pompiers arrivent avant.
Moi aussi, j’aurai aimé gauler le petit con qui vient de « faire » votre maison.


 

J’ai un boulot qui n’est pas évident tous les jours mais je le fais toujours avec le respect des autres.
J’aime sauver quelqu’un d’un suicide, d’une noyade.. j’aime résoudre un vol dans votre maison.
Je suis, quelquefois, satisfait.. parfois oui, parfois non…
J’apprends tous les jours de mes erreurs… je vous écoute.
Moi aussi, et plus souvent que vous ne le pensez, je suis triste. Pas pour moi.. pour vous.

Je suis Gendarme, pas Superman…

 

Win

 

 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

3 thoughts to “Je suis Gendarme, pas Superman…”

  1. Je ne sais pas si c’est l’armée ou l’uniforme,mais j’ai toujours respecter les Gendarmes et surtout,par dessus tout,j’ai moins peur lorsque je les vois car je connais leur professionnalisme par contre la police…là j’avoue je flippe!!

  2. C’est bien la première fois que je lis un hommage favorablement commenté reproduit par l’un de ceux qui a pour mission entre autres d’assurer la sécurité d’une population souvent si ingrate. J’aime bien ce portrait tracé par le militaire de la gendarmerie maladroitement confondu souvent au policier et mis par une grossière erreur pour emploi auprès du ministère de l’intérieur. Le gendarme , c’est un républicain qui ne réfléchit pas en terme de politique, il représente l’ordre et ne veut agir que dans l’égalité d’où cette parenthèse sur son rapprochement plus qu’immature avec les employés administratifs du ministère cité.
    Merci pour cette page que j’apprécie pour avoir servi pendant 38 années sous le bachi, la casquette et le képi. J’en savoure encore les meilleurs moments, celui où on rapporte un enfant à ses parents ou lorsque l’on retrouve des objets intimes, affectifs qui avaient été dérobé dans le domicile. J’ai encore un sentiment attristé , les plus durs de ma carrière, ma présence lors d’autopsies d’enfants, et encore très souvent mon arrivée accompagnée du maire ou de son adjoint, chez les parents d’un jeune homme ou d’une jeune fille décédée dans un accident de la route au cours de la nuit d’un samedi à dimanche. C’est un beau métier , celui de gendarme , il parfois l’aspect redoutable d’un messager de la mort. Un grand merci pour ce message.

Les commentaires sont clos.