«Je suis vraiment désolé» : le mea culpa du coordinateur de l’étude de The Lancet sur l’hydroxychloroquine

Par Cyril Simon – Le 5 juin 2020 – Le Parisien

Ses conclusions avaient eu un incroyable retentissement politique et sanitaire. L’OMS avait décidé de suspendre temporairement ses essais cliniques sur la chloroquine et l’hydroxychloroquine, tandis que le gouvernement français avait, lui, carrément demandé de ne plus prescrire ces médicaments en milieu hospitalier.

Mandeep R. Mehra, directeur médical du centre cardiaque et vasculaire de l’hôpital Brigham and Women’s à Boston, se confond aujourd’hui en excuses. Ce jeudi, le coordinateur de l’étude controversée publiée le 22 mai dans The Lancet a demandé à la revue de retirer cet article. Tout comme ses deux autres collaborateurs, il lâche donc officiellement le Docteur Sapan Desai, cet entrepreneur au passé trouble qui a transmis l’énorme base de données à l’origine de l’étude. « C’est un exemple choquant de mauvaise conduite scientifique au milieu d’une urgence sanitaire mondiale », a reconnu de son côté le rédacteur en chef de The Lancet, Richard Horton, auprès du Guardian.

https://www.leparisien.fr/societe/sante/je-suis-vraiment-desole-le-mea-culpa-du-coordinateur-de-l-etude-de-the-lancet-sur-l-hydroxychloroquine-05-06-2020-8330358.php

1 réflexion au sujet de « «Je suis vraiment désolé» : le mea culpa du coordinateur de l’étude de The Lancet sur l’hydroxychloroquine »

  1. Il est clair dans tout cela que des décisions stupides ont été prises en France par de « hautes autorités » qui n’ont même pas eu l’idée de chercher sur internet, dès la parution de « l’étude Lancet », ce qu’il en était de la crédibilité de cette revue.
    Pour ma part, ayant entré dans Google « fake study lancet », j’ai aussitôt été conscient que, malgré sa réputation, cette revue n’était pas à l’abri de quelques ratés (Wakefield, courageuses déclarations de Horton en 2015, …)

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :