La DGSE (renseignement extérieur) renforce ses moyens face à la montée des dangers

Dans un monte de plus en plus dangereux, la France ne lésine pas sur les moyens sur le front du renseignement, avec un budget en hausse et un renforcement des effectifs. Loin de faire des économies, la DGSE, vaisseau amiral du renseignement extérieur français, veut se donner la capacité d’affronter une géopolitique mondiale débridée et menaçante. En 2021, dans le cadre de la Loi de programmation militaire (LPM 2019-2025), la Direction générale du renseignement extérieur enregistre un budget de 880 millions d’euros, contre 816 en 2020, soit une augmentation de 7,8%.

Outre des crédits de paiement en hausse et des investissements lourds, elle enregistre 100 postes supplémentaires, auxquels s’ajouteront 100 autres emplois dédiés à la cybersécurité répartis dans d’autres entités. « Entre 2019 et 2025, le renseignement doit représenter 1.500 des 6.000 hausses d’effectif totales », précise-t-on dans l’entourage de la ministre des Armées Florence Parly. « Le contexte stratégique est très incertain. Et nous avons assisté à une multiplication des domaines de confrontation. Il n’y a plus seulement terre, air, mer, mais il y a aussi l’espace, le cyber, le champ de l’information, les fonds sous-marins… ».

https://www-capital-fr.cdn.ampproject.org/c/s/www.capital.fr/economie-politique/la-dgse-renseignement-renforce-ses-moyens-face-a-la-montee-des-dangers-1391007

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :