La diabolique stratégie de François Hollande pour être candidat

Bruno Roger-Petit, le 19.10.2016,



Tandis que bien des socialistes n’en finissent pas de maudire le président révélé par le livre ‘Un Président ne peut pas dire ça’, tout indique que François Hollande n’entend pas renoncer à créer les conditions d’une nouvelle candidature. Une stratégie implacable se met en place.

François Hollande vient de se lancer dans une guerre de mouvement comme il les aime, reposant sur une stratégie ambitieuse: l’immobilisme parfait. Ainsi entend-il procéder pour demeurer en capacité de se présenter à la Primaire socialiste de janvier prochain. Ne rien faire. Ne pas bouger. Ne rien dire. Ne rien montrer. A la fin, tout devrait lasser, tout devrait glisser, et ceux qui aujourd’hui disent songer à la candidature, seront conduits à s’effacer, accordant à « François » son dernier privilège, celui d’être candidat à sa succession.

Jean-Christophe Cambadélis le répète à ses fidèles, parfois étonnés de l’entendre, « François est inébranlable ». Et Emmanuel Macron pareil, qui émet le même jugement auprès des siens, tout aussi étonnés, « Ne vous trompez pas, il ira au bout ». Ceux-là, qui savent leur Hollande sur le bout des doigts, ne pensent pas une seule seconde que ceux des socialistes, à l’image de Claude Bartolone, qui pensent « débrancher » leur président, soient en mesure d’y parvenir, même pour proposer en guise de mesure de substitution une candidature de Christiane Taubira (oui, des socialistes en parlent sérieusement, c’est dire s’ils ont envie de remporter la présidentielle qui vient).

Hollande dans une bulle

Au fond, tout cela est logique. Le président Hollande vit dans une bulle, le Parti socialiste dans une autre. Les intérêts de l’un et des autres ne concordent plus. Tout indique en l’état que les socialistes de la rue de Solférino sont en train de faire l’impasse sur l’élection présidentielle qui vient, préférant s’imaginer sauver les meubles aux élections législatives. La présidentielle peut être laissée à Hollande parce qu’au fond, cela arrange tout le monde.

Le calcul présidentiel est simple. Aucun de ceux qui se présentent ou se laissent présenter aujourd’hui comme des candidats de substitution au cas où il serait « débranché » ou empêché n’a en réalité envie de se retrouver propulser en première ligne pour la présidentielle qui vient. Pas plus Manuel Valls que Ségolène Royal.

Ni l’un ni l’autre n’éprouvent l’envie irrépressible de porter le lourd chapeau de la honte qui attendrait tout candidat de remplacement d’un François Hollande défaillant. Finir troisième, voire quatrième d’un premier tour présidentiel, enfiler le costume d’un Jospin en pire, finir comme un Guy Mollet 1958, débordé par une irréductible vague de droite, solder son destin à tout jamais, c’est une promesse qui a de quoi refroidir les plus ardents ambitieux. La proie 2022 ne vaut pas que l’on se jette sur l’ombre 2017. Il n’y a guère que Montebourg pour caresser pareil destin wagnérien…

Les « Hollandais » contemplent ainsi Manuel Valls avec la goguenardise des vieux Grognards revenus de Russie s’apprêtant à couvrir la retraite de l’Empereur à Waterloo. Au fond d’eux-mêmes, ils ont la certitude que ce dernier proclame qu’il est prêt à être candidat pour assurer à la dernière seconde François Hollande de tout son soutien. Leur vision des choses est simple : sauf à être suicidaire, le Premier ministre ne peut pas avoir l’ambition de se présenter à une présidentielle où il risque de finir avec 10% des voix. Les Hollandais en sont persuadés, sauf événement imprévu, donc improbable, Valls ne devrait pas endosser la tunique du Ney de l’époque. Pourquoi pas? A supposer que la rationalité prêtée à Manuel Valls soit bien celle-là.


Lire la suite sur http://www.challenges.fr

 


Illustration :

François Hollande est persuadé qu’il pourra se présenter en 2017. AFP

 

 


 

6 réflexions au sujet de “La diabolique stratégie de François Hollande pour être candidat”

  1. Bonjour,

    @Pascal, je suis entièrement d’accords avec vous, je doute que le prochain est l’intelligence et la force pour changer la structure de l’état.

    Pourquoi dis-je « structure de l’état » ?

    #1 Car remodeler un pan de la montagne France signifie démodeler un autre versan. Pour le moment. D’où l’inertie des politiciens et politiciennes. Les différentes faces de l’état étant liées aux autres trop souvent de manière illogique d’ailleurs; du moins c’est mon avis.
    #2 Changer la France, c’est aussi dire à une majorité de citoyens, voir l’ensemble d’entre eux ( qu’ils votent ou non ), que demain sera incertain.
    Et, autant je considère que les être humains sont curieux par nature, autant ils restent frileux quand au fait de passer de l’observation d’une différence au fait de l’adopter.

    Ainsi, oui, comme vous Pascal, je regrette de savoir si demain une personne, homme ou femme, épaulé par une équipe, composée de personnes des droites ou des gauches, aura les capacités de change la France.

    Je reste optimiste dans le sens ou jamais les citoyens français ne sont informés quant à l’évolution de leur pays. Jamais ils n’ont autant discuté ensemble et ce, quotidiennement.

    Voilà, il y a peu de chance de voir la France se regénérer sans passer par l’étape guerre, mais je reste optimiste sur le fait que les gens sont moins idiots et qu’en dépit de ce que l’on nous racconte, à savoir que l’unité nationnal n’est plus, je reste optimiste sur le fait que le jour J, les français dans une écrasante majorité sauront faire le choix de l’avenir plus que celui du passer.

    Cordialement,
    Jean.

  2. On ne peut s’étonner de rien dans ce monde politique où les stratèges sont perpétuellement en action pour peaufiner au mieux une politique politicienne dévastatrice. Mais les français sont tellement versatiles qu’ils s’orienteront une fois encore avant, la tragédie, vers un candidat qu’ils connaissent et qui sera le plus adroit pour promettre l’impossible car ; « impossible n’est pas français dit-on ». Mon dieu, que le moins mauvais pour la France, soit élu.

  3. Qu’importe le nouveau Président de la République, Hollande ou autre.

    Dès demain, il s’attaquera au chômage, au déficit, à la dette, aux inégalités, aux privilèges, à l’insécurité, à l’immigration sauvage…
    Pour cela, il diminuera certains effectifs de la fonction publique, reculer l’âge de départ à la retraite et supprimer les régimes spéciaux, restreindre et raccourcir les indemnités de chômage, libéraliser la durée du travail, revoir les conditions d’attribution de certaines prestations familiales, accélérer le rythme des reconduites à la frontière, légiférer pour combattre efficacement la délinquance et le terrorisme ou, tout simplement, faire appliquer les lois existantes…

    Après-demain (au plus tard), les lobbies, corporations, médias, syndicats, associations, partis d’opposition (systématique) seront vent debout contre l’action gouvernementale, descendront dans la rue et bloqueront le pays.

    Que croyez-vous qu’il se passera ? Les projets seront édulcorés jusqu’à l’inopérance ou purement et simplement retirés.
    Ce Président, Hollande ou un autre, conscient des difficultés et déjà échaudé, ne se risquera pas à présenter des réformes significatives et passera tout de suite à la version soft, que l’on connaît que trop.

    Les conditions de ce scénario sont, si on veut bien écouter les analystes et sondeurs de tout poil, assez envisageables. Une chose est sûre : ce n’est pas le remède qu’il faut à la France qui a besoin d’un bouleversement et non de réformes homéopathiques et consensuelles !

  4. J’ai bien peur que ce président incompétent et machiavélique , pervers narcissique trouve la « botte » infaillible qui annulera les présidentielles et le reconduira contre notre grès pour cinq ans , il sera aidé dans son « destin » d’usurpateur par son chien de garde ,le fidèle Valls qui le mène par le bout du nez dans le sens du vent totalitaire !
    Il y a peu Valls nous a bien prévenu qu’il se servira de tout ce qui est a sa disposition pour rester au pouvoir et dans la foulée Hollande annonce qu’il sera en face de Sarkosy si rien ne lui arrive !
    ces deux là sont dangereux car leur travail de destruction du pays n’est pas terminé et il entendent bien finir ce qu’ils ont commencé

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :