« La France fait la guerre, foutez-lui la paix ! »

Par Georges Michel*  le 23 décembre 2014

Boulevard Voltaire

 

 

armee-francaise1-565x250

 

C’est le coup de gueule poussé par Gérard Longuet, ancien ministre de la Défense.

C’est le coup de gueule poussé par Gérard Longuet, ancien ministre de la Défense, lorsque le gouvernement socialiste a annoncé qu’il ne ferait pas appel de la condamnation de la France par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), condamnation relative à l’interdiction faite aux militaires de se regrouper en associations professionnelles. Cette décision de la CEDH fait suite à la saisine de cette cour par plusieurs militaires.

Est-il bon que ce droit soit reconnu aux militaires ? Je ne répondrai pas à cette question. Là n’est pas l’essentiel selon moi. La justice supranationale, n’est-ce pas, s’est prononcée. Le préfet, vice-roi ou superintendant (appelez-le comme vous voulez) qui loge au palais de l’Élysée, où naguère résidaient nos souverains républicains, a décidé de se soumettre (c’est ce qu’il fait le mieux, du reste) en ne faisant pas appel de cette décision. La chose est jugée et donc entendue.

En revanche, cette décision suscite de ma part deux remarques qui vont au-delà de savoir si les militaires pourront bientôt défiler le 1er Mai avec la CGT et consorts, en remplacement du 14 Juillet pour faire plaisir à Mme Eva Joly. Je suis, du reste, plutôt confiant sur ce point.

Première remarque. L’on ne cesse d’entendre ici et là : « Je fais confiance à la justice de mon pays. » La preuve est bien que non, puisque chacun y va désormais de son appel à une justice qui n’est plus rendue « au nom du peuple français » comme elle l’était autrefois « au nom du roi ». Anatole France écrivait : « La majesté de la justice réside tout entière dans chaque sentence rendue par le juge au nom du peuple souverain. »

Avouons que la majesté a pris un sacré coup depuis que nous avons ratifié cette convention en 1974 (merci Giscard !) et que la gauche en 1981 (merci Mitterrand !) a permis aux Français de saisir individuellement cette cour. J’ai d’ailleurs du mal à comprendre qu’un militaire, instrument d’une fonction par essence régalienne, puisse ainsi attenter à cette majesté en saisissant une justice qui dessaisit le souverain. Mais je concède que je puisse ne plus être dans le coup.

Deuxième remarque. Elle rejoint ce qu’exprimait l’ancien ministre de la Défense sur les ondes de RTL la semaine dernière. La France fait la guerre. C’est même l’un des rares pays membres du Conseil de l’Europe à la faire, si j’exclus évidemment la Russie et l’Ukraine !   Lire la suite sur http://www.bvoltaire.fr

 

* Colonel à la retraite

 

 

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :