La gauche putride

Par Régis Ollivier le 27 octobre 2014

Le Colonel Attitude

 

Rose_fanee

 

 

Ce matin, à travers ce court billet, je vous propose de réviser vos classiques. 

 

Pierre de RONSARD (1524-1585)

Mignonne, allons voir si la rose

A Cassandre

Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avoit desclose
Sa robe de pourpre au Soleil,
A point perdu ceste vesprée
Les plis de sa robe pourprée,
Et son teint au vostre pareil.

 

Ca, c’était avant. Depuis, comme une petite vieille, la rose s’est fanée pour le Parti Socialiste et la gauche en général. 

Ce matin toujours, et très exceptionnellement, j’ai acheté Libération qui semble encore croire à une résurrection de cette gauche et qui titre : « pourquoi la gauche peut mourir ». Là où d’autres parlent de décomposition. 

De fait, ne trouvez-vous pas qu’il flotte une odeur pestilentielle autour de ce qu’il reste de cette famille décomposée avant même d’être morte. Une odeur de pourriture. Comme la gangrène qui gagne un corps malade. On a beau couper un membre, puis un second. L’actualité médicale atteste que, bien souvent, il faut couper les quatre membres. 

Libération, dans son édition du jour, nous dit : « Le peuple de gauche n’est pas mort pour autant (…) son identité perdure dans le pays ». Pour combien de temps encore?  

Certainement le temps de nous plumer un peu plus. De fait, les plus grands spécialistes sont au chevet de cette gauche moribonde et nous pouvons être certains qu’ils parviendront à la maintenir artificiellement en vie au moins jusqu’en 2017. Le temps de trouver un homme providentiel. En la personne de DSK, tiens, pourquoi pas?

En attendant, il nous faudra donc nous habituer à cette odeur de corps décomposé. Mais nous sommes habitués car en France, on aime bien remuer la merde. C’est bien connu.

Respirez, soufflez! Le colonel vous salue bien.

 

Régis Ollivier

 

Illustration : photo forum.macbidouille.com

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

2 thoughts to “La gauche putride”

  1. Ce grand corps malade se décompose peut-être, en attendant il profite honteusement de tout ce qu’il peut, et Dieu sait qu’il a profité depuis des lustres.
    A la lanterne!

  2. Un jour M. Ollivier,

    il faudra assumer votre volonté de voir émerger une France nouvelle, ni capitaliste ni marxiste, une france qui assume ses fondations : Liberté ( de paroles, de manifester ), égalité ( des impots, des taxes, de traitement par les institutions ), fraternité …

    Bref, j’apprécie toujours ce que vous écrivez, pas toutes les opinions qui s’en dégage … bref personne n’est parfait et après tout, à chacun son regard sur le monde.

Les commentaires sont clos.