La guerre du Sahel est perdue

Je n’ai pas tous les éléments en mains et donc je ne sais pas si la guerre du Sahel est perdue. Mais j’ai tendance à le croire. Lorsque j’aurai toutes les données de terrain, il faudra décider vite si on reste ou si l’on part. Je le ferai sans états d’âme. //RO

Osons le dire ; la guerre du Sahel est perdue. Plus tôt on le reconnaîtra, mieux cela vaudra pour tout le monde.

Cette guerre est perdue, de l’aveu même du général François Lecointre, chef d’état-major des armées françaises. En décembre 2020, n’a-t-il pas déclaré « On a fait le tour du cadran (sic). Dès que je pourrai limiter le niveau d’engagement de mes armées, je le ferai ». Quand on s’attend à gagner une guerre, on ne dit pas qu’on a fait « le tour du cadran » – étrange expression, soit dit en passant – on n’envisage pas de limiter, voire de réduire le nombre de soldats engagés. Les lois de la guerre, que notre général en chef ne peut pas ne pas connaître, imposent de porter l’effort au maximum jusqu’à la victoire. Tant qu’elle n’est pas acquise, toute parole évoquant une limitation de l’effort ne peut être interprétée par l’ennemi que comme un aveu de faiblesse ; il ne lui reste plus, alors, qu’attendre que le fruit tombe de l’arbre pour le recueillir.

https://www.francesoir.fr/politique-monde/la-guerre-du-sahel-est-perdue

3 réflexions au sujet de “La guerre du Sahel est perdue”

  1. « Hollande s’est laissé manœuvrer par la Grand Muette »
    Et allez encore une bonne de la part de cette truffe de journaliste qui semble ignorer que ce ne sont pas les militaires qui décident de faire la guerre mais bien les politiques et en l’occurrence, à l’époque, Flanby le scooteux !!!
    Bref, les militaires donnent leur avis sur la capacité d’action, les services de renseignements sur sa nécessité et ceux de diplomatie sur son urgence ou obligation. Le politique, lui, décide et engage, ou non!
    Cette guerre était perdue d’avance pour plusieurs raisons. Tout d’abord le manque de moyens engagés, aujourd’hui 5000 hommes (logisticiens compris), sur un théâtre où il en faudrait à minima quatre fois plus. Des moyens de combat utilisés à minima de leurs capacités, alors que nous serions en mesure de frapper depuis le territoire national ou depuis des pays alliés sécurisés comme le Tchad!
    Une incapacité européenne de s’unir au combat, une fois de plus, on laisse la France se démerder seule!
    Sur place, la seule armée, avec de vrais combatants sur laquelle nous pouvons compter, c’est l’ANT (armée nationale tchadienne), les autres, ce sont des branquignols, qui, effectivement, vont s’en prendre aux populations, surtout si l’ethnie ou la religion de ces dernières est différente!
    Combien de règlements de compte inter-ethnique ont eu lieu sous couvert de lutte anti-terroriste?
    Insuffisance de moyens, volonté politique inexistante, sous effectif sur le terrain, combat en solitaire et alliés « douteux »; il est clair que c’est foutu d’avance!

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :