Actualités, France, Minute cynique, Politique, Société

La minute cynique de Pierre Duriot

336

Régis Ollivier, le 15 mai 2017

Le Colonel


© Fonds privé @TJL


 

Minute cynique… après l’élection de 1981, l’écho du « Changement » n’était pas retombé qu’il ne se trouvait plus grand monde pour avouer avoir voté Tonton 1er. Il nous a fait regretter la vieille France de Giscard, de ses agapes chez les particuliers, de ses airs d’accordéon surannés. Chirac n’avait pas mangé sa dernière pomme que tout le monde se défendait encore de l’avoir voté. Huit bombes nucléaires dans la gueule à Mururoa, ça avait calmé les esprits. Il nous a fait regretter Mitterrand. Puis on a eu le premier président 2.0, plus petit, plus plat, plus rapide, Sarkozy, si agité que finalement on s’est demandé qui avait voté pour lui tellement il fut impopulaire. Il nous a fait regretter le bravache Chirac, avec maman, Mobylette, euh non, Bernadette. Moi-Président, avec sa courte, très courte majorité, est devenu si impopulaire qu’à nouveau, il était devenu difficile de savoir vraiment, qui avait pu voter pour lui. Et d’un coup, toute cette presse s’enflammant pour un inconnu au brushing parfait, tout le showbizz à l’unisson, la cabale contre Fillon, les bulletins Marine Le-Pen sabotés, volés, la une illégale de Libération, les cafouillages sur les investitures aux législatives, le patrimoine du jeune énarque, inférieur à celui d’un ouvrier, les femmes voilées en nombre dans les prétendantes à l’assemblée, le fond d’état d’urgence qui ne passe pas, des manifestations de plus en plus âpres, violentes. Au final, avec un matraquage sans pareil, 66 % des exprimés, une abstention record, un vote contre l’autre candidate, dont on ne connaît pas exactement l’ampleur et des militants qui appelaient à voter Macron le dimanche matin, pour appeler à descendre dans la rue, dès le lundi, contre lui, pour un troisième tour social. Quelque part le président le moins bien élu depuis longtemps. Pour finir, une remontée des Champs-Elysées sans gloire, devant un public restreint et ce petit gosse gâté de Thomas Hollande, tout juste sortie de ses fêtes à la Lanterne, à nos frais, c’est un bâtiment Républicain, qui se permet d’interpeller sans ménagement le nouveau président, sous prétexte que Monsieur est l’avocat des Tati. Ne jetons pas la pierre, Pierre, ça s’emmanche comme si dans quelques temps, il faudra pratiquer des excavations profondes pour trouver des électeurs de Macron. Pire, d’ici quelques mois, tout le monde va se mettre à regretter Moi-Président. Au fait, si quelqu’un a des nouvelles de Julie Gayet…

 


 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

By Pierre Duriot

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!