La minute cynique de Pierre Duriot

25 mai 2017 Non Par Régis Ollivier

Régis Ollivier, le 25 mai 2017

Le Colonel


© Fonds privé @TJL


Minute cynique… la tolérance, il n’y a que ça de vrai. La gentillesse, ça paye toujours. Les anglais ont une longue tradition du métissage, ont essaimé dans le monde entier, pas toujours très gentiment il est vrai. En retour ils ont accepté un tas de gens chez eux, les ont laissés installer des pans entiers de leurs cultures d’origine, afin de favoriser la paix sociale. Un peu comme nous en France, mais en mieux. Ils ont laissé les musulmans se regrouper par quartiers, ont permis l’ouverture d’écoles coraniques, ont accepté les voiles intégraux, toléré les prières de rue. Plus encore, en Angleterre, on fête l’achoura en public, devant les caméras de télévision, devant les touristes même… que pourraient-ils faire de plus ? Il y eut bien quelques anicroches quand même, tel ce flic découpé au hachoir, au cri de Allah Akbar : une péripétie. Egalement, ce que l’on a appelé le white-flight, ces anglais blancs qui ont fui une capitale qui compte désormais des quartiers entiers sous administration islamique, d’où les chrétiens et les mécréants sont partis pour la plupart : une bande de pétochards racistes sans aucun doute. Les tribunaux religieux remplacent les us et coutumes dépassés de la vieille Angleterre, c’est un genre de richesse, qui vaut aux femmes de retrouver les bonnes vieilles traditions de soumission patriarcale : toute une culture. Et pour finir, parce qu’on est vraiment les plus gentils du monde, on élit un maire musulman : « l’espoir plutôt que la peur », avaient titré les « merdias » progressistes. Bref, amis musulmans, en Angleterre, vous êtes ici chez vous, envoyez donc vos radicalisés, qui furent précédemment des modérés, commettre leurs attentats dans les pays d’Europe intolérants, comme la France par exemple. Manqué ! Ainsi donc il ne suffit pas d’être gentil, voire de se soumettre, pour ne pas mourir ? Sacrés Anglais. En Indonésie, il ne reste que deux pour cent de chrétiens : c’est encore trop. En Egypte, régulièrement, un accès de furie populaire se produit contre les quelques chrétiens coptes qui restent. Et en Arabie-Saoudite, un non-musulman ne peut pas visiter la Mecque, tandis que ça hurle à nos frontières dès qu’on demande ses papiers à un migrant. Comble de malchance, James Bond, le gracieux sujet de sa majesté, qui a pour habitude de sauver le monde occidental au dernier moment, est mort le jour où on avait vraiment besoin de lui. Vous voulez que je vous dise : en Angleterre tout fout le camp.