La minute cynique de Pierre Duriot

Régis Ollivier, le 04 juin 2017

Le Colonel


© Fonds privé @TJL


Minute cynique… l’abominable Trump des neiges a encore frappé, en se retirant de l’accord de Paris sur le climat. Et la belle unanimité des politiques, tous vendus à la même idéologie, accompagnée de celle des médias, appartenant tous aux grands groupes transnationaux qui subventionnent les politiques, a quelque chose de louche. Il apparaît comme assez antagoniste de vouloir défendre à la fois la baisse de production des gaz à effet de serre et le libéralisme économique mondial. Sachant qu’une trentaine de porte conteneurs charriant des marchandises mondialisées entre les continents polluent autant que toutes les voitures du monde et qu’il existe au bas mot, plus de 50 000 cargos de gros tonnage, on se demande bien par quoi va passer la lutte contre les émissions de CO2. Dans l’affaire, les centrales américaines au charbon ont l’air de sentir beaucoup moins bon que celles d’Allemagne ou de Chine, allez savoir pourquoi. On soupçonne facilement que les accords sur le climat soient un rideau de fumée pour permettre aux grandes entreprises mondialisées de culpabiliser suffisamment le petit rouleur occidental afin de lui faire payer plus cher ses kilomètres. On lui vend ainsi, pour la peau de son cul, une voiture fabriquée dans des pays où la flotte n’est plus potable, où les cyclistes portent des masques, mais qui ont l’immense avantage d’abriter les usines des promoteurs de la COP. La France, quelque part, a bien compris cette histoire de l’action locale pour éviter la pollution liée au transfert des marchandises. Elle sous-traite, à des combattants du cru, le dézingage sur le terrain des petits cons endoctrinés des banlieues partis faire le djihad au Moyen-Orient. Ceci afin qu’ils ne reviennent pas. Elle économise ainsi, le transport de son matériel, les places de retour dans les avions, les incarcérations et les allocations à verser à ces pauvres victimes du racisme institutionnel. Comme mesure écologique, c’est un bon début non ?

 


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

2 thoughts to “La minute cynique de Pierre Duriot”

  1. Lors des élections américaines , il me semble avoir écrit ici même que TRUMP, une fois élu sodomiserai tout le monde à commencer par le petit peuple américain au profit des requins de la finance et des industriels de l’armement et des pétroliers.
    cela commence :
    plus de protection sociale pour des millions de « sans dents » des couches sociales les plus défavorisées américaines
    vente d’armement à outrance vers des pays dont les citoyens ne touchent même pas le quart de la moitié d’un RMI
    les pétroliers se masturbent pour faire jaillir le pétrole de n’importe où , y compris sous la banquise grâce au réchauffement de la planète, tout en faisant passer leurs oléoducs dans des terres sacrées indiennes ( cimetières)
    les financiers et les fonds d’investissements prêtent à des taux usuraires de l’argent à des personnes qu’ils ont contribués à mettre sur la paille .

    etc etc

    Et après l’on s’étonne que la sodomisation fasse mal par où elle passe .

    conseil : prenez des actions dans les industries de vaseline .
    au moins vous aurez la satisfaction d’un passage en douceur, je ne parle pas de la profondeur .
    Pour ma part j’ai acheté un slip blindé , je ne tiens pas à avoir des hémorroïdes . .

  2. Une constatation implacable même si elle n’est pas conforme à nos espoirs, le président américain a été élu pour un programme et il applique exactement les directives qu’il a proposé dans ce programme ce qui pour ses électeurs peut être identifié comme un respect des paroles données. En France depuis combien de dizaines d’années, les leaders politiques n’ont jamais appliqué ce qu’ils avaient pourtant promis avec ferveur pendant leur campagne ?, jamais !. A moins que cette fois, le nouveau président tienne ses engagements, ce serait un véritable changement.

Les commentaires sont clos.