La « minute cynique » de Pierre Duriot

Régis Ollivier, le 03 novembre 2016

Le Colonel


 

 

Minute cynique… les migrants de Calais ont été dispersés sur l’ensemble du territoire. Pas « dispersés », répartis, selon les autorités, dans des centres d’accueil spécialisés. Non, dispersés est bien le mot qui convient, parce que finalement, entre les trajets en bus et les murs de nuit depuis les centres, les idéologues bien pensants à la manœuvre en ont perdu la moitié. Où sont -ils passés ? Dans la nature. Entre deux et quatre mille types, dont on ne sait rien, qui ne parlent pas la langue locale, ne connaissent pas nos usages, n’ont ni argent ni logement, se baladent dans la nature en espérant envers et contre tout, pouvoir rejoindre l’Angleterre. Il est à souhaiter au premier chef, qu’ils n’invoquent pas, comme ce migrant en Allemagne, un cas « d’urgence sexuelle », pour honorer quelque provinciale pas forcément consentante, ou le Allah-Akbar pour couper une tête mécréante. Il va falloir se pétrir de la méthode Coué : ce sont tous des gentils réfugiés, ce sont tous des gentils réfugiés… Il se trouve même une illuminée de la Ligue de l’enseignement, grande organisatrice de l’accueil, pour s’interroger tout haut sur France-Info. « Mais enfin, quand ils quittent les structures qu’on leur propose, qui est responsable ? ». Et oui, chers compatriotes, vous avez bien entendu, dans ce pays on peut être majeur et irresponsable, mais alors, pas vous.

 

 


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

One thought to “La « minute cynique » de Pierre Duriot”

  1. Comme depuis le début de ce quinquennat, irresponsabilité totale des autorités, il est temps que cela cesse et qu’enfin on ait une gouvernement qui dirige avec rigueur les rouages de l’Etat.

Les commentaires sont clos.