Actualités, France, Minute cynique, Politique

La minute cynique de Pierre Duriot

274

Régis Ollivier, le 15 juin 2017

Le Colonel

 

 

© Fonds privé @TJL

 

 

Minute cynique… Mais, euh, c’est pas jus-te, on veut m’assassiner po-li-ti-que-ment, euh. François Bayrou commence à parler comme sa marionnette à grandes oreilles de chez les Guignols. Le pauvre est accablé de toutes parts. Un vieux vilain, passé à la crèmerie socialiste de chez Hidalgo, aurait vendu la mèche pour ses emplois fictifs. Ca lui apprendra à voter Hollande et à retourner à l’ennemi, si l’on peut dire. Du coup, le bougre se débat, passe un coup de fil à Radio-France, histoire de tenter l’intimidation avec les journalistes pâmés devant son copain Macron qu’il a. Il est Ministre oui ou merde ? Il faut dire que l’homme de Pau n’y va pas avec le dos de la cuiller, il veut carrément supprimer la réserve parlementaire. Si on ne peut plus graisser quelques pattes en liquide, comment se faire réélire, hein mon bon monsieur ? Et en plus, on n’aura plus le droit d’embaucher sa femme ou son fils pour passer deux coups de fil par mois à 4000 euros nets. De qui se moque-t-on ? L’idée n’est pas mauvaise en elle-même, mais notre François n’est sans doute pas le mieux placé pour jouer les instituteurs vertueux. D’ailleurs Simone Veil, qui n’est pas un lapin de six semaines, a dit pis que pendre de cet énergumène. Voyons voir, Macron s’est allié avec Bayrou, pour avoir une petite poire électorale pour la soif, au cas où. Il a fait dézinguer Fillon par la galaxie médiatique à sa botte. Il a fragilisé Marine Le-Pen, mais pas trop, fallait qu’elle serve au second tour pour justifier le front républicain. L’homme de l’Elysée a réussi son pari au-delà de ses espérances, du coup, il n’a plus besoin de s’emmerder avec un traître historique à la veste éternellement retournée. Avec ou sans le Modem, le président aura sa majorité absolue à l’assemblée et en plus, s’il y a un ministre qui se doit être propre c’est bien celui de la justice. Du coup, juste au moment ou le colis devient encombrant, voilà pas que les affaires sortent, comme par magie. Et les journalistes de service en deviennent aussi virulents qu’avec François Fillon. Ils ont des ordres ? On laisse passer le second tour, quasiment déjà plié et on renverra le béarnais à son cher tracteur et ses bottes en caoutchouc. Au moins, avec le cas Bayrou, les choses sont claires pour les copains : dans le gouvernement Macron, un Ministre, ça ferme sa gueule ou on le démissionne…

 


 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

By Pierre Duriot

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!