France, Immigration, Minute cynique, Politique

La minute cynique de Pierre Duriot

338

Régis Ollivier, le 19 juin 2017

Le Colonel

 

 

© Fonds privé @TJL

 

 

Minute cynique… la petite Caroline Reverso-Meinietti, candidate En-Marche vers on ne sait pas trop où, a le verbe bien programmé et une jolie tête de linotte. Elle répète gentiment les éléments de langage appris par cœur, lors de stages intensifs, sans doute, dans les salles de classe de Terra-Nova reconverties en école de seconde chance pour macronistes hors-sol, tout juste sortis des chapeaux. Face à Ciotti, qui rappelle fort logiquement, en période de 18 juin gaulliste, que la France a un avenir parce qu’elle a un passé, une histoire, sur lesquels s’appuyer pour se retrouver en chemin, Miss Caroline, dans un sketch télévisé, façon Ecole des fans, explique que la France est «plurielle », « diverse ». Ah, les bons mots que voilà, et il faut « s’emparer de cette richesse ». Mais de quelle richesse parle-t-elle au juste ? De ces enfants de l’immigration asiatique qui font mieux, beaucoup mieux, que la population générale au baccalauréat, avec 80 % d’une génération titulaire de l’examen, ou de ces garçons de l’immigration arabo-musulmane qui plafonnent entre 30 et 40 % selon leur origine nord-africaine ou turque, quand la population générale est autour de 60 % ? Veut-elle parler des Portugais ou des Espagnols, pour lesquels point ne fut besoin de subventionner un SOS-Racisme ? Evoque t-elle les enfants d’italiens, qui n’ont jamais fait le siège des mairies pour exiger une pizza servie dans une vaisselle à part ? La richesse serait-elle dans ces cités où les pompiers se rendent en gilet pare-balle dans des guet-apens ? Seraient-ce ces familles polygames, où de braves mères choisissent de leur plein gré de porter des burqas noires qui mettent tant d’exotisme dans nos rues ? On ne saura pas. Bref, il y a une richesse actuelle qui justifierait que : « le passé n’a plus lieu d’être », ajoute-elle avec un air important. On ne sait toujours pas de quoi elle parle. Veut-elle raser les châteaux de la Loire, brûler les livres d’histoire, façon Hitler ou Polpot ? Va savoir. Ou alors veut-elle supprimer l’ordonnance du 21 avril 1944, qui permet aux femmes de voter et plus loin à de petites cruches ignares de venir pérorer à la télévision ? Peut-être simplement qu’elle répète bêtement ce dont elle ne saisit pas la portée et sur quoi elle n’a pas pris le temps de réfléchir. Qu’elle se rassure, si elle est élue, Macron ne lui demandera pas de réfléchir. Elle devra juste tourner dans le bon sens le bouton situé devant son siège. A ce stade, elle serait bien fichue de se tromper de siège, de clé et de sens…

 

 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

By Pierre Duriot

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!