La minute cynique de Pierre Duriot

Régis Ollivier, le 27 juin 2017

Le Colonel

 

© Fonds privé @TJL

 

 

Minute cynique…Stéphane Travert, le pas encore usé Ministre de l’Agriculture, avait l’air en rodage, en début de semaine sur les ondes radiophoniques. Il expliquait doctement aux Français, enfin quand il pouvait en placer une face à Bourdin, que la France allait assouplir son interdiction des pesticides néonicotinoïdes accusés de détruire notre environnement et de priver les ours de miel, en tuant les abeilles. En gros, autoriser à nouveau une saloperie interdite l’an passé. On se demande quelle mouche a bien pu piquer le ministre débutant et on aurait bien entendu, mais à voix basse, l’idée que la multinationale allemande Bayer, fabriquant du produit chimique en question, pouvait y être pour quelque chose. La firme a ses entrées au parlement européen et son action de lobbyiste y est connue. Elle est aussi la protégée de la patronne, Angela, qui donne ses ordres avec un aplomb qui finit par être désagréable. Cela pourrait être plausible, d’autant que sur ce terrain, la France a pris le contre-pied d’une Europe qui, dans son ensemble, autorise les fameux pesticides. Cela créerait une « distorsion de concurrence » entre les agriculteurs français, désavantagés au rendement, face aux paysans des pays voisins, eux mêmes distordus dans leur concurrence d’avec les pays hors Europe, qui utiliseraient le truc à tour de bras. En quelques mots, les industriels se ficheraient d’empoisonner la terre entière pour peu que le rendement de leurs actions suive celui des récoltes, du moins, à court terme. Après nous le déluge, ou plutôt, le sol improductif et le paysan du coin sur le carreau, qui n’aura plus pour survivre, qu’à tourner un épisode de l’amour est dans le pré. On a vu ce qu’on a vu, Hulot, pas impressionné pour deux sous, malgré son teint pâlot et sa carrure de poisson pané, l’a ramené pour la première fois depuis sa nomination et fait taire l’impudent, soupçonné aussi sec de corruption. Avec en prime, le soutien du barbu Philippe venu enfoncer le clou au service du ministre de l’écologie, pas encore décidé à avaler sa première couleuvre. Et Travert a dû manger son chapeau, ce ne sera sans doute pas le dernier à ce poste, sans doute le plus casse-gueule du gouvernement. On espère maintenant pour lui, que par mesure de rétorsion, les industriels payeurs ne vont pas le gazer.

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

One thought to “La minute cynique de Pierre Duriot”

  1. Il faut s’attendre à d’autres notes gouvernementales discordantes avec ce brutal rapprochement franco-allemand mais il faudra aussi suivre l’évolution des nouveaux promus de l’Assemblée nationale qui une fois débridés montreront comment la nouvelle génération s’apprête à construire une autre politique. Espérons qu’ils ne suivront pas le chemin de cette jeune députée fabriquée par Mélanchon , qui avec son langage de rappeur, a refroidi les citoyens qui aiment la France !. Oui il y en a encore mais c’est en diminution constante.

Les commentaires sont clos.