La minute cynique de Pierre Duriot

Régis Ollivier, le 26 septembre 2017

Le Colonel

 

 

© Fonds privé @TJL

 

 

Minute cynique… Pendant que le p’tit prenait sa première fessée électorale, fraulein essuyait les plâtres au Bundestag. Pour une fois, les peuples de France et d’Allemagne ont été d’accord. Trop c’est trop. Trop d’amateurisme, d’arrogance et d’improvisation de ce côté ci du Rhin, trop de musulmans chez nos voisins de l’autre rive. Les cris des femmes violées de Cologne résonnent encore, l’explosion de la délinquance des deux côtés, les décompositions nationales, historiques et culturelles, commencent à porter leurs fruits pourris. Et les « intellectuels » bien pensants des deux bords ont beau discourir, personne ne voit très clairement les bienfaits de l’accueil d’hommes musulmans inassimilables, ni les avantages d’une précarisation outrancière des travailleurs. Ici comme là-bas, nous avons nos travailleurs pauvres, nos légions de sans grades vivant sous les minimas sociaux et cette colère sourde qui monte contre une obligation d’accueil, avec le sourire s’il vous plaît, de populations qui ne fuient pas la guerre, mais au contraire l’amènent, entre hommes uniquement, téléphone portable en main et profitent des largesses de l’Occident. C’est sûr, ça nous change de ces images de l’exode des années 40, quand les familles entières fuyaient devant l’occupant. Et l’autre ahuri, Mélenchon, au mégaphone, expliquant tranquillement que la rue nous a libéré du nazisme. Churchill et Roosevelt ont dû s’en retourner dans leurs tombes. Ma foi, il ne sont plus là pour protester et comme certains imams de cités passent leur temps à expliquer aux beurs que les nord-africains ont libéré puis reconstruit la France, les générations d’incultes en histoire des ères socialistes sont prêtes à croire celui qui cause le plus fort, même si c’est un leader minimo qui voyage en classe affaire. Va falloir que les dirigeants allemands et français se serrent les coudes. Ils pourraient faire comme les rois d’avant la révolution, imaginer un mariage diplomatique pour rapprocher nos deux nations, à l’image de Louis-XIV épousant l’infante d’Espagne suite au traité des Pyrénées. Macron pourrait lâcher sa Brigitte et épouser Merkel, suite au traité du CETA. Il ne perdrait sans doute pas trop au change, Merkel est même plus jeune que la première dame...

 

http://www.pierre-duriot.com

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

2 thoughts to “La minute cynique de Pierre Duriot”

  1. Fort bien écrite la minute. La Merkel a du plomb dans l’aile. Le Macron dans les deux. (les deux ailes…pas ailleurs quoi que …). Ces deux-là formeront un couple le jour où il leur faudra fuir leurs pays respectifs pour regagner l’Argentine afin de sauver leur peau. Trop de migrants en Allemagne et en France ça donne quoi ?
    Une insurrection !

  2. Des explications qui donnent raison à cette majorité silencieuse qui appréciera car elle garde une grande lucidité contrairement à ceux qui nous gouvernent d’une autre planète.

Les commentaires sont clos.