La minute cynique de Pierre Duriot

Régis Ollivier, le 28 septembre 2017

Le Colonel

 

 

© Fonds privé @TJL

 

Minute cynique… l’affaire fait grand bruit, indigne la presse et les réseaux sociaux. Pensez donc, un presque trentenaire se farcit une collégienne de onze ans et il n’y a pas viol, juste, atteinte sexuelle. Ben voyons. La gamine n’aurait pas explicitement manifesté son refus, ce qui vaudrait quasiment acceptation : la salope. La justice française est ainsi faite qu’y pouvez vous ? Qu’une petite fille soit tétanisée par la peur, soit dans la sidération, par ce qui lui arrive et se taise, ça n’effleure pas les oreilles de la justice. Et pourtant, les encadrants d’enfants le savent, les parents aussi, les petites filles jouent forcément sur la séduction, c’est à l’adulte de repousser ce qui est une manœuvre infantile et pas une tentative de drague ou un vulgaire allumage sexuel. Mais voilà, tout le monde ne raisonne pas avec son cerveau et son instruction et certains moins que d’autres, que l’on protège en refusant mordicus de délivrer le moindre indice sur leur profil. Comme toujours, on a que le pedigree de la victime : Sarah. Ca sonne bien ça, Sarah, un peu comme dans une chanson de Goldman. Ca vous choque ? C’est bien dans vos têtes d’Occidentaux mécréants. Dans un certain bouquin, une petite fille ça s’épouse à six ans et ça se déflore à neuf, alors à onze ans, en sixième, avec les yeux d’une autre culture, la petite, elle a de la marge, assez pour donner ou pas son consentement donc, laissé à l’appréciation des juges. Voilà pas, par là-dessus, que le vibrionnant François Ruffin voulait s’intéresser à l’enquête avant d’apporter son soutien à Adama Traoré. Enfin François, il est noir, pas besoin de savoir le pourquoi du comment, il est victime et pis c’est tout, cherche pas. Le député s’est fait huer, on n’a quand même pas idée de demander à voir une enquête de police quand on est de gauche. Dans un cas comme dans l’autre, le coupable, c’est la victime, vous n’avez toujours pas compris. C’est ainsi que notre champion du monde Pierre-Ambroise Bosse se retrouve avec une plainte au cul pour s’être fait cabosser violemment le portrait. Il s’imaginait ce naïf, qu’avec son prénom vieille France périmé et sa bonne gueule, il pourrait être victime : il rêve, c’est plus dur que d’être champion du monde. Ca fait beaucoup là, vous suivez ? Encore un petit effort, la légalisation du meurtre du blanc n’est pas loin…

 

http://www.pierre-duriot.com

Pétition : Justice pour Sarah 11 ans violée

 

 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

One thought to “La minute cynique de Pierre Duriot”

  1. Du vécu en …… Afrique dans les années 70, pas par moi (HEUREUSEMENT), simple et involontaire spectateur .

    Des collègues et moi, à la traversée d’un petit village assez éloigné , nous avons été attiré par un énorme attroupement sur la grande place.

    Tout le monde criait, hommes femmes enfants .

    Nous nous sommes approché et là : aie aie aie .

    Des gens tenaient un de leur semblable, et n’arrêtaient pas de le frapper.

    Ils l’on obligé à se tenir près une table

    Et après lui avoir baissé le froc.

    Ils ont étalé ( l’objet du délit) sur le plateau de la table .

    Alors nous avons demandé des explications et avons essayé d’intervenir.

    On nous a expliqué que :  » c’était un étranger au village et qu’il venait de  » fauter » avec une petite « bambie » ( une toute petite fille ).

    Ces personnes nous on fait comprendre que nous n’avions pas à nous en mêler sinon gare à nous . Nous étions trois , armés sûr, mais c’était chaud .

    Suite de l’histoire :

    Après avoir déposé le corps du délit sur la table, le père de la petite fille est monté sur celle ci et à coup de talon , a plusieurs fois écrasé le sexe du fauteur .

    Voyant que nous ne pouvions pas intervenir sans créer des troubles encore plus grave, nous sommes partis

    quand j’y pense encore j’ai comme ……… » une petite douleur » dans le bas ventre .

Les commentaires sont clos.