Actualités, France, Minute cynique, Politique, Proche-Orient

La minute cynique de Pierre Duriot

240

Régis Ollivier, le 14 octobre 2017

Le Colonel

 

 

© Logo by Pierre Duriot

 

 

Minute cynique… les dirigeants de Lafarge auraient versé des subsides sonnants et trébuchants pour continuer à bétonner leur coin de désert et se goinfrer d’argent frais. Les marchés devaient être juteux par là-bas pour pouvoir se permettre de laisser filer quelques pots de vin, ou de pisse de dromadaire, pour faire plus couleur locale. Et les employés de raconter comment les cadres supérieurs s’étaient mis à l’abri pendant que les sous-fifres n’ont dû la vie qu’à leurs initiatives personnelles pour se sortir du guêpier, avant qu’il ne soit trop tard. On avait bien un plan mais il n’a pas marché comme prévu plaide la direction. Et il n’y a pas eu de mort. Encore heureux pourrait-on dire. Pas chez Lafarge, mais qui sait, avec le fric versé, peut-être, à l’Etat-Islamique [impossible de s’habituer à DAESH, ça fait lessive en poudre], combien d’armes ont été achetées pour combien de morts innocentes ? Au même moment, Jacob Zuma, l’Africain du Sud, va devoir rendre des comptes sur de supposés pots de vin, là on peut employer l’expression, lors de contrats d’armement avec… la France. Décidément, à croire que nos armes sont tellement nulles qu’il faille corrompre les acquéreurs. On a même remis ça récemment, pour vendre trente-quatre Rafale à la Belgique. La France a tenté de contourner un appel d’offres, jugé biaisé, en proposant un accord intergouvernemental à Bruxelles. Le ministre de la défense belge a assuré que la France s’était ainsi mise hors-jeu. En arrière boutique, ça sent un peu le souffre paraît-il. C’est une manie non ? Voilà pas que les protagonistes de l’affaire Lafarge veulent faire citer à témoigner le Fabius de sinistre mémoire qui peine déjà à faire oublier une triste affaire de sang. Parce qu’en plus, chez Lafarge, la diplomatie aurait été au courant, donc le Ministre de l’époque, le fameux Laurent. Ca sent bon la France d’en haut non, le costume en soie et la mallette de cuir précieux, remplie de petites coupures toutes neuves, en transit pour un paradis fiscal. On a des traditions quand même dans ce pays. Pour Fabius, ça devrait aller, la réponse est déjà éprouvée : responsable mais pas coupable…

http://www.pierre-duriot.com

 

 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l’Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST – Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales – INALCO Paris. Ex-DGSE.

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!