La minute cynique de Pierre Duriot

Régis Ollivier, le 18 octobre 2017

Le Colonel

 

 

© Fonds privé @TJL

 

 

Minute cynique… la députée Danielle Obono, celle qui nous fait regretter Najat Vallaud-Belkacem, n’a pas souhaité dire «Vive la France» lors d’une émission radio. Par contre, la dame a signé une pétition de soutien au groupe ZEP en 2012. Les « artistes » étaient alors visés par une plainte déposée par une association patriote pour un couplet proclamant notamment : « Nique la France ». Elle assume dit-elle. Quel courage d’assumer de ne pas vouloir dire « Vive la France », pour la nième fois, dans un pays où avec la couleur et l’étiquette qu’elle a, on peut à sa guise réviser l’histoire et accuser les chrétiens de tous les maux, entre deux attentats islamiques. Pour un peu, on la comparerait à l’étudiant chinois qui arrêta seul une colonne de chars d’assaut. Elle défend les libertés démocratiques, la liberté d’expression, dit-elle, pour les gens de gauche uniquement sans aucun doute. Les fachos qui rouspètent quand on dit « Nique la France », eux, doivent se la fermer. Et on enchaîne sur une explication plus alambiquée : « Parce qu’elle est noire, on lui demande de crier “Vive la France”». Selon Eric Coquerel, demander cela à sa consoeur n’est qu’un relent « d’arrières pensées racistes ». L’insoumis estime même qu’il y a derrière ça une espèce de paternalisme et de racisme ambiants. Pis, Mélenchon s’insurge aussi, face à la polémique. « Danielle est agressée sur les plateaux de télé par des chiens de garde médiatiques machistes », teintés « d’une forme de racisme insupportable ». Il dénonce le déchaînement de haine venant de l’extrême droite, ainsi déclenché par les employés des neuf milliardaires qui contrôlent 90 % de la presse ». Ainsi les neuf milliardaires qui contrôlent la presse et qui ont mené campagne présidentielle pour Marine Le-Pen, tout le monde s’en souvient, seraient sympathiques avec l’extrême droite. Défense de rire. Si on a demandé à Mme Obono de dire « Vive la France » en direct, c’est peut-être juste parce que légitimement, on peut avoir un doute. Quand elle aura un moment, la pauvre députée brimée, née au Gabon, naturalisée par son pays d’accueil, la France, titulaire d’une maîtrise d’histoire menée dans le système éducatif national, élue à plusieurs reprises, pourra peut-être nous expliquer comment on arrive, en tant que femme noire étrangère, à terminer grassement payée au parlement dans un pays raciste…

http://www.pierre-duriot.com

 

 

 

3 réflexions au sujet de “La minute cynique de Pierre Duriot”

  1. Cette nana est lourde, inculte, haineuse de la France et des blancs. Une véritable harpie. Comment avec de tels engins peut-on ne pas basculer dans le racisme ? Il n’est pas étonnant actuellement qu’un groupuscule du genre OAS ait vu le jour en France. Si le FLN a le droit d’exister et de nous menacer chez nous, je ne vois pas pourquoi l’ OAS n’aurait pas les mêmes droits.

  2. Gageons que c’est parce qu’elle est noire que les zinsoumis la mettent en avant.
    Elle est un outil : ils la mettent en avant, drapée dans sa peau noire,
    comme truchement pour ensuite balancer leur propagande.
    Complices dans le racisme pour gagner des postes ou y rester :
    avec la crise sur le gâteau, ce que nous appelons le plus-de-jouir, la jouissance supplémentaire, ici la jouissance du pur raciste : insulter voire détruire l’autre pour ce qu’il est : français, croisé, blanc.

  3. C’est une honte et je n’ai entendu aucune critique du côté des membres du gouvernement !. Pauvre pays, il a les élus qu’il mérite.

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :