La minute cynique de Pierre Duriot

Régis Ollivier, le 24 octobre 2017

Le Colonel

 

 

© Tosque Jean-Louis

 

 

Minute cynique… Hid algo sévit au niveau international avec la présidence du C-40, un conglomérat de grosses villes du monde, environ quatre vingt-dix, dans lesquelles on a suffisamment d’électeurs qui n’ont pas trop de soucis d’argent et des bâtons à mettre dans les roues de ceux qui travaillent, en les emmerdant avec de l’écologie bien pensante. Imaginez donc, la pollution mondiale vient des voitures à pots catalytiques qui permettent aux gens de bosser et d’emmener leurs enfants à l’école, c’est bien connu. Et donc, la mairesse, que le monde entier nous envie, distille l’idée de capitales sans moteur diesel, dans un premier temps, puis sans moteur à essence, dans un deuxième temps. Elle encourage la voiture électrique, certes, mais bon, les batteries au lithium et les pièces de carrosserie en matériaux composites, ça ne se recycle pas trop. Non, le mieux, explique-t-elle, c’est de promouvoir la marche à pied et le vélo. Voilà donc son idée, des grolles pour la piétaille et des vélos pour les cadres intermédiaires. Les élus et quelques caciques du parti pourront continuer à rouler en bagnole, essence ou diesel, de toute façon, s’il n’y a plus qu’eux, il n’y aura plus de sempiternels embouteillages et la pollution sera ramenée à un niveau négligeable. Bonne perspective non ? Mais les boîtes à idées fonctionnent encore à plein régime, à la recherche de solutions écologiques. On cogite sur le retour aux carrosses, aux chaises à porteurs et plus loin, au Neandertal, afin que plus personne ne meure à cause des particules fines. Elle se casse la tête, Hidalgo, avec la recherche d’idées afin de brimer ses concitoyens, elle devrait, avec sa clique de premiers magistrats gauchistes, aller en stage à Pyong-Yang, chez son ami Kim qu’elle devrait également inviter à rejoindre son bidule, le C-40. Il dispose déjà d’une capitale, aux larges avenues, sans la moindre voiture. Ainsi, Paris, inspiré par la Corée du Nord, verrait le défilé du 14 juillet avoir lieu chaque année sans itinéraire de délestage. On y admirerait, devant sœur Anne, la main sur le cœur et le menton levé, une armada, sans armes et en drapeaux arc en ciel, de voitures électriques conduites par des enfants issus de la PMA et encadrant le défilé des antifas, suivi de la gay-pride. Ca aurait de la gueule non, une vraie ville de gauche.

http://www.pierre-duriot.com

 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

One thought to “La minute cynique de Pierre Duriot”

  1. Quant aux maires invités à cette fête, j’en connais un qui prépare ainsi une élection présidentielle et un autre qui, avec son entourage, est de tous les voyages …
    Tous deux de gauche of course et ils ne volent pas en DC-3 !
    Quelle salade on sert aux Parisiens ! !

Les commentaires sont clos.