Actualités, France, Immigration, Justice, Minute cynique

La minute cynique de Pierre Duriot

364

Régis Ollivier, le 25 novembre 2017

Le Colonel 3.0

 

 

© Tosque Jean-Louis

 

Minute cynique… Un policier a été condamné à six mois de prison ferme pour avoir giflé un migrant menotté qu’il escortait. Le tribunal de Boulogne-sur-Mer a eu la main lourde et la peine est augmentée d’une interdiction de cinq ans de porter une arme et de deux ans de fonction publique. Mais le pire est qu’une greffière, témoin de la scène a, lors du jugement, témoigné contre ce policier. Etonnant non, alors que l’avocat du prévenu a expliqué que le migrant était très agité et que, par crainte de recevoir un coup de tête de sa part, le policier a allongé le bras jusqu’à son visage, en somme pour se protéger. Les deux versions se valent donc et sont plausibles l’une comme l’autre. Ce verdict suscite une certaine incompréhension, quand on sait que l’on a à faire à des gens qui agressent routiers et particuliers, femmes et filles, propriétés privées et véhicules de toutes natures. On a bien à l’esprit qu’en cas de viol, on demande surtout aux victimes de comprendre que leurs pauvres violeurs ne connaissent pas les codes de la séduction en usage dans notre pays. On se souvient aussi que la plupart des terroristes passés à l’acte sont des gens qui auraient dû être hors de France ou en prison et qui n’étaient pas à leur place. On sait aussi, puisque l’actualité judiciaire nous l’expose en permanence, que les excuses les plus alambiquées sont de sortie quand il s’agit de juger un meurtre ou un viol et non pas une simple gifle, pour peu que le présumé coupable ait la bonne couleur ou la bonne religion. A l’heure où l’on parle de partition du territoire, on atteint cette idée que la loi française n’opère pleinement que pour les Français blancs, tandis que la charia, ou presque, autoriserait ceux qui ne reconnaissent que la loi de leur Dieu à toutes les exactions permises par le livre sacré. Quand on apprend que les bien-pensants du syndicat Sud, organisateurs de stage non-mixte osent parler de racisme d’Etat, on se prendrait à leur donner raison, mais pas dans le sens qu’ils défendent, dans l’autre plutôt, celui qui ne donne plus aux gens d’ici que le droit de se faire tuer, ou à défaut humilier. Encore un effort et bientôt, lors des attentats, on autorisera les terroristes à facturer les munitions aux familles des victimes et à accuser les survivants d’entrave…

http://www.pierre-duriot.com

 

 

 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l’Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST – Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales – INALCO Paris. Ex-DGSE.

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!