Actualités, Faits divers, France, Immigration, Minute cynique

La minute cynique de Pierre Duriot

257

Régis Ollivier, le 04 décembre 2017

Le Colonel 3.0

 

 

© Tosque Jean-Louis

 

Minute cynique… la condition de la femme dans nos sociétés occidentales, tout du moins en France, est la grande cause nationale du président Macron, dans les discours, parce que dans les actes, il a plutôt tendance à supprimer les crédits existants alloués à cette cause, selon une savante féministe interviewée sur France-Info. On ne sait pas ce qu’il fait avec le fric, il doit en manger, parce qu’il rabote à peu près partout où c’est possible. De toute façon, il n’y a pas trente six solutions, il faut éduquer les mâles, sinon, on en arrive à des ambiguïtés ingérables. Aux Etats-Unis déjà, un honnête homme ne prend plus l’ascenseur seul avec une femme, soit la femme a peur, soit elle simule une agression sexuelle pour obtenir des dédommagements. Pas à tous les coups évidemment, mais on ne sait jamais. Une journaliste française bien roulée a tenté l’expérience en Allemagne, en allumant de beaux grands blonds à mort : ils ne bronchent pas, ne draguent plus. Les accusations diverses attendent au tournant. Bon, c’est pas tout, mais les nouveaux arrivants et d’autres déjà là, du moins pas mal d’extra-européens, n’aiment pas du tout cette idée d’égalité des sexes. Ils peuvent même violer sans sommation ces femmes qui les aguichent, enfin, elles les aguichent, elles sont blanches et blondes. On leur conseille, aux nanas, en pareil cas, de ne pas se plaindre, pour ne pas stigmatiser une catégorie de population, voire même, risquer d’être raciste. Si on comprend bien, il faudrait castrer les uns socialement pendant que les autres exprimeraient un genre de culture qui voudrait que la femme ne soit pas tout à fait l’égale de l’homme, qu’elle soit même soumise et tout ça sur le même territoire. Il doit être emmerdé Macron, à vouloir en même temps lutter contre les violences faites aux femmes et respecter la culture de la violence faite aux femmes de ceux qu’il accueille à bras ouverts. En y réfléchissant bien, il y a peut-être une solution pour concilier les deux. En bâchant toutes les dames en noir, les hommes d’ici ne sachant plus à qui ils ont à faire se tiendraient à carreaux et les nouveaux arrivent retrouvant leurs codes habituels de frustration permanente, se tiendraient à carreaux également. Et on se marierait sans se draguer, par contrat. Juste une régression de quelques siècles : trois fois rien. Le vieil adage : « l’enfer est pavé de bonnes intentions », n’a pas été inventé pour rien…

http://www.pierre-duriot.com

 

 

 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l’Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST – Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales – INALCO Paris. Ex-DGSE.

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!