La minute cynique de Pierre Duriot

Régis Ollivier, le 10 décembre 2017

Le Colonel 3.0

 

 

© Tosque Jean-Louis

 

 

Minute cynique… bigre, c’est à nouveau l’hystérie au Proche-Orient, tout cela à cause de cet irresponsable de Donald Trump, président des Etats-Unis d’Amérique, reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël. Ce disant, il enflamme le Proche-Orient, paraît-il. Depuis quelques temps pourtant, le calme régnait. Il n’y avait guère que le Liban, occupé par les terroristes du Hezbollah et d’Iran, la guerre civile en Syrie, au Yemen et en Irak, l’Egypte, avec vingt ans de terrorisme aveugle contre les coptes chrétiens, la persécution des chrétiens, homosexuels et autres minorités, battant son plein dans la plupart des pays musulmans de la région, la Libye renouant avec esclavage, la Turquie bombardant des villages kurdes… bref, quelques détails, d’avant les déclarations de l’affreux Trump. Quand Obama évoquait lui-aussi Jérusalem comme capital d’Israël, il n’y avait aucun mélodrame dans les rues arabes. Quand le même président déclenchait les hostilités en Syrie, c’était légitime. Normal, il est de gauche. Ils exagèrent légèrement ces musulmans, à appeler à une X-ième intifada quand Trump ne dit jamais que l’évidence. Ils devraient se souvenir qu’il est possible de vivre tous ensemble, musulmans et autres, à Jérusalem, non ? Non, le multiculturalisme c’est que pour les pays occidentaux. La Palestine, on la veut purement arabe, un peu comme à la Mecque, où il faut obligatoirement être musulman pour mettre les pieds. Vous savez bien, c’est un peu comme quand l’émir vient privatiser une plage française, où il faut obligatoirement être musulman et voilée si on est une femme, pour se faire cuire au soleil. En résumé, quand on est chez nous, on est chez nous et on liquide les minorités et quand on est chez vous, vous devez prendre soin de vos minorités, nous donc, et même nous laisser des plages, des piscines, des stages pour racisés, où on est chez vous, mais sans vous. C’est incroyable ça, jusqu’ici, tout allait bien, on s’étripait entre nous, avec vos armes, on construisait des mosquées radicales chez vous, tranquillement et il a fallu que cet énergumène de président jette de l’huile sur le feu. Décidément, il n’en rate pas une…

http://www.pierre-duriot.com

 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

One thought to “La minute cynique de Pierre Duriot”

  1. SI J ETAIS UN ENFANT PALESTINIEN
    Si j’étais un enfant palestinien
    Que ferais-je ? Que penserais-je ?
    Moi l’enfant de France
    Dont les parents de ma mère
    Ont disparu un matin
    En « NACHT UND NEBEL »
    Dans les fumées de Buchenwald.
    Et dont ses frères, qui en sont revenus
    Se trouvaient si atteints dans leurs chairs et leurs âmes
    Qu’ils en sont décédés, depuis longtemps.
    Résistants, Les parents de ma mère
    Etaient traités de terroristes par les nazis.
    Alors qu’ils ne faisaient que défendre
    Leur lopin de terre, le sol de leur patrie.

    Si j’étais enfant palestinien
    Je me conduirais peut-être
    Comme cet autre jeune homme : Herschel Grynszpan,
    Qui en 1938 est entré dans l’ambassade d’Allemagne à Paris
    Pour tirer sur son conseiller au motif qu’il n’agissait :
    « Ni par haine ni par vengeance, mais par amour pour son père
    Et pour son peuple qui subissent des souffrances inouïes,
    Qu’il n’avait pas d’autres moyens d’exprimer sa volonté
    Herschel Grynszpan était –il un terroriste ou un résistant ???

    Si j’étais enfant palestinien
    J’aurais peut-être en mémoire
    Le geste et la fin de cet autre enfant : Guy Môquet
    Qui a donné sa vie, pour la liberté de son pays.
    Qu’en penses-tu toi, Sarkozy
    Qui voulu faire lire sa lettre par tous les écoliers du pays

    « Tuer des Juifs », « tuer des juifs » : qu’ils disent, d’après vous.
    Tuer, certes, malheureusement, par désespoir
    Car depuis 70 ans leurs avez-vous laissé le choix ??
    Toutes ces lois internationales bafouées
    Cette grandiose « quenelle » venant des dirigeants du peuple « Elu »
    Et adressée à l’O.N.U

    Comment écarter ces fascistes d’extrême-droite
    Qui envahissent peu à peu la Cisjordanie.
    Toutes les victimes, ne sont pas des colons, dites-vous??.

    Les bombes incendiaires déversées sur Dresde
    Faisaient-elles la différence, entre les Nazis et les anti- Nazis??.
    Dommages collatéraux, comme disent les Américanos.

    Que penser de cette ministre de la justice d’ISRAEL, cette raciste fasciste sioniste d’extrême droite
    Qui en tant que députée appelait au génocide des palestiniens
    Et surtout des mères palestiniennes en proclamant qu’il :
    «Faut tuer toutes les mères qui on enfantés ces serpents »
    Que penser d’un pays (ISRAEL)
    Qui assassine son premier Ministre
    D’un pays où les femmes battues ou assassinées par leurs proches
    Sont chaque année plus nombreuses que les victimes d’attentats.
    D’un pays : Israël, état Juif, seul endroit au monde ou il est illégal – avec peine potentielle d’emprisonnement de deux ans – pour les couples juifs de se marier comme ils le souhaitent

    D’un pays où un « fou de dieu juif » entre dans une mosquée pour y assassiner une trentaine de « priants » et fait plus du triple de blessés
    D’un pays où les crèches et le sapin de Noël ne sont pas les biens- venu
    D’un pays où l’on brûle des églises et des petits enfants
    D’un pays où l’on crache à la figure des prêtres
    D’un pays où on détruit les écoles qui rassemblent les musulmans et les juifs
    D’un pays où, dans les territoires occupés, des enfants palestiniens sont utilisés pour épandre (sans aucune protection) des pesticides ou herbicides dans les cultures maraîchères des colons.
    D’un pays ou l’armée fait la chasse et organise la rafle de petits enfants
    D’un pays où la télévision d’Etat diffuse ou a diffusé des sketchs « humoristiques » où l’on voit le dieu chrétien transformé : en singe cloué sur une croix
    D’un pays où un autre fanatique poignarde mortellement une jeune fille lors d’une Gay- Pride.
    Sans parler des paroles du grand RABBIN STTRUK
    « La Torah considère l’homosexualité comme une abomination et un échec de l’Humanité. J’espère que les auditeurs écouteront mon appel au secours et réagiront de façon radicale à une telle abomination ».
    Un pays où des juifs « tabassent » d’autres juifs parce que Ethiopiens
    Un pays où l’on a stérilisé des femmes juives parce qu’Ethiopiennes.
    Un pays ou les « gens de couleurs « sont interdits d’entrée dans certaines boites de nuits ou dans certains bars
    Un pays ou le racisme nationaliste est représenté au plus haut niveau de l’Etat : foyer national JUIF
    Un pays qui promeut l’exclusion et la haine des autres : patrie du Peuple Juif
    Le racisme des homosexuels juifs isräeliens envers les homosexuels arabes palestiniens
    Un pays raciste et racial
    Un pays nationaliste « racialiste »
    Un Pays ou l’on enferme des immigrés dans des camps en plein soleil du NEGEV
    Un pays ou les Bédouins sont chassés de leurs terres
    Un pays ou certains Rabbins ou des « colons » appellent au meurtre.
    En fait la « haine » du palestinien ne serait-elle pas le seul ciment qui tienne Israël encore debout ??

    En tant qu’enfant de France
    Je pense à eux, à ceux que les parents de ma mère
    Ont au péril de leurs vies, ont fait traverser la frontière d’Espagne .
    A ces familles en désespoir qui fuyaient l’hydre Nazie
    La gestapo et les Français collabos
    Je pense à ces familles, tout en regardant les infos.
    Je me demande si parmi eux, les colons
    Ne se trouvent pas les descendants de ces « miraculés »
    Où de celui qui les a dénoncés.
    Car dans la ville des ancêtres, cours une rumeur comme quoi
    Ils ont été donnés.
    Par une personne qui espérait ainsi sauver les siens.
    Peut être par une personne qui ne mangeait pas français
    Peut être par une personne qui ne parlait pas français
    Peut être par quelqu’un qui ne pensait pas français
    Peut être par une personne qui n’était pas pauvre
    Alors que les parents de ma mère pensaient français
    Mangeaient et parlaient français
    Et avaient un point d’honneur à sauver des personnes
    Qui ne parlaient peut être pas français
    Ne pensaient pas français
    Mais ce n’est jusqu’à présent qu’une rumeur
    Que je n’ai pu à ce jour vérifier
    Des archives seront-elles accessible un jour ?..

    Si j’étais enfant palestinien
    Que ferais-je, voyant la terre de mes ancêtres
    Année après année se faire grignoter
    Se faire occuper.
    Comme le fût en d’autre temps, en 1938, les territoires sudètes annexés

    Les oliviers brûlés, déracinés
    La source d’eau séparée
    De la maison où je suis né.

    Der-Yassine, Jenine, les massacres de Qibya et Ei-Bareij
    Sont d’autant : d’Oradour- sur- glane, de Simféropol, de village de maillé.
    De Jérusalem – Est, occupée
    Suite à un parjure, un déni de cessez le feu.

    Si j’étais un enfant palestinien
    Peut-être qu’à tue tête
    Dans les rues d’Hébron ou de Ramallah
    Je chanterais ces paroles célèbres :

    « Ami entends– tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines
    Ami entends– tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne
    Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme
    Ce soir l’ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes
    Montez de la mine, descendez des collines, camarades
    Sortez de la paille les fusils, la mitraille les grenades
    Ohé les tueurs à la balle et au couteau, tuez vite
    Ohé saboteur, attention ton fardeau : dynamite….
    C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères
    La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.
    Il y a des pays où les gens aux creux des lits font des rêves.
    Ici, nous vois-tu, nous on marche et on tue, nous on crève…
    Ici chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe.
    Ami, si tu tombes un ami sort de l’ombre à ta place.
    Demain du sang noir séchera au grand soleil sur les routes.
    Sifflez compagnons dans la nuit la liberté nous écoute…
    Ami entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
    Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ???
    Oh oh oh oh oh ….

    Ou la chanson écrite par ANNA MARLY
    « De forêt en forêt, La route longe, Le précipice
    Et loin tout là-haut, Quelque part vogue la lune, Qui se hâte
    Nous irons là-bas, Où ne pénètre ni le corbeau, Ni la bête sauvage
    Personne, aucune force, Ne nous soumettra Ne nous chassera
    Vengeurs du peuple, Nous mettrons en pièces, La force mauvaise
    Dût le vent de la liberté, Recouvrir, Aussi notre tombe…
    Nous irons là-bas, Et nous détruirons, Les réseaux ennemis
    Qu’ils le sachent, nos enfants, Combien d’entre nous sont tombés, Pour la liberté ! ».

    Si j’étais un enfant Palestinien
    Je demanderai aux enfants de France
    Pourquoi dans l’armée d’occupation de la Cisjordanie
    Il se trouve des français portant l’uniforme
    Autre que celui de leur pays
    En autres temps cela s’appelait
    La Légion des Volontaires Français
    Ou la Division Charlemagne

    Comment toi la France
    Toi dont les enfants ont combattus pour leur liberté
    Comment toi la France
    Laisses-tu des enfants de France
    Tirer sur des enfants palestiniens
    Qui luttent pour leur liberté

    Si j’étais enfant Palestinien
    Je demanderai aux enfants de France
    Pourquoi on laisse à des adolescents de France
    A chaque vacance scolaire
    Devenir des supplétifs de l’armée d’occupation
    De nouveaux : miliciens ????

    Que dire des « Hitlerjugend sionistes » de la L.D.J. »
    Qui chaque années, avec la complicité des gouvernements français
    Viennent effectuer des pogroms anti- Palestiniens
    « Des nuits de cristal »
    Dans les rues de Jérusalem
    C’est vrai que leurs « cousins » du BETAR
    Défilaient déjà en 1933
    Au pas de l’oie et en chemise brune
    Dans le Berlin de HIMMLER.
    Tout en détenant une base navale
    Dans l’Italie de MUSSOLINI

    Si j’étais enfant Palestinien
    Je demanderais à la France
    Pays des lumières et des droits de l’homme
    Comment elle a pu laisser sans réagir
    Un des ses (philosophes)
    Se prendre pour Heinz GUDERIAN
    Et investir GAZA (le VARSOVIE Palestinien)
    Assis sur la tourelle d’un panzer

    AUSSI SI J’ETAIS ENFANT
    PALESTINIEN

    Si j’étais enfant Palestinien
    je demanderai au monde
    Qu’enfin autour d’une table ronde
    S’assoient des hommes responsables et sincères.
    Et non comme actuellement des pantins des deux bords
    Aussi vils et menteurs l’un que l’autre

    Si j’étais enfant Palestinien
    Je penserais que dans ce lieu de méditerranée
    Cet endroit exceptionnel
    Deux peuples peuvent vivres ensemble et côte à côte.
    Il suffirait que des enfants, au dessus du mur qui les séparent
    Parviennent à se tendre la main.
    Tout en évitant la haine, distillée en eux, par un bourrage de crane parental respectif

    Et le viol psychologique racial effectué sur les enfants
    Par des gouvernements et « éducateurs ».

    Mais pour cela faudrait-il encore
    Que la plupart de nos politiques mondiaux
    Au lieu de se refugier sous la bannière étoilée
    Ce drapeau flottant sur Washington
    Drapeau ressemblant actuellement plus à une immense oriflamme verte
    Portant à la place des étoiles,
    L’emblème et la couleur du dollar Américain.

    Il faudrait que nos politiques mondiaux
    Aient plus de civisme, d’honneur, de dignité
    Et surtout avoir le courage
    De ne pas se laisser asservir.

    Les « fous de dieu » de tous côtés
    Devraient se passer
    En boucle la chanson d’Alain Souchon
    « Et si en plus, il n’y à personne»
    « Abderhamane, Martin, David
    Et si le ciel était vide
    Tant de processions, tant de têtes inclinées
    Tant de capuchons tant de peur souhaitées
    Tant de démagogues de Temples de Synagogues
    Tant de mains pressées, de prières empressées

    Tant d’angélus, Qui résonne
    Et si en plus, il n’y a personne

    Abderhamane, Martin, David
    Et si le ciel était vide
    Il y a tant de torpeurs
    De musiques antalgiques
    Tant d’anti-douleurs dans ces jolis cantiques
    Il y a tant de questions et tant de mystères
    Tant de compassions et tant de révolvers

    Tant d’angélus Qui résonne
    Et si en plus, il n’y a personne

    Arour hachem, Inch Allah
    Are Krishna, Alléluia

    Abderhamane, Martin, David
    Et si le ciel était vide
    Si toutes les balles traçantes
    Toutes les armes de poing
    Toutes les femmes ignorantes
    Ces enfants orphelins
    Si ces vies qui chavirent
    Ces yeux mouillés
    Ce n’était que le vieux plaisir
    De zigouiller

    Et l’angélus, Qui résonne
    Et si en plus, il n’y a personne

    Et l’angélus
    Qui résonne
    Et si en plus
    Y a personne »

    Mais c’est vrai que certains fascistes judéo-sionistes d’extrême droite préfèrent chanter

    Tibi – Ahmed Tibi
    I wanted you to know
    The next kid to be hurt will be your kid
    I hate Tibi
    I hate Tibi the terrorist.
    Tibi – is dead!
    Tibi – is dead!
    Tibi – is dead!
    Tibi is a terrorist.
    Tibi is a terrorist.
    Tibi is a terrorist.
    They’ll take their papers away.
    They’ll take their papers away.
    They’ll take their papers away.
    Olé, olé, olé-olé-olé
    In Gaza there’s no studying
    No children are left there,
    Olé, olé, olé-olé-olé,
    [Three lines, not entirely clear]
    Who is getting nervous, I hear?
    Zoabi, this here is the Land of Israel
    This here is the Land of Israel, Zoabi
    This here is the Land of the Jews
    I hate you, I do, Zoabi
    I hate all the Arabs.
    Oh-oh-oh-oh
    Gaza is a graveyard
    Gaza is a graveyard
    Gaza is a graveyard
    Gaza is a graveyard

    Ou crier leur racisme

    La bible n’est qu’un bouquin
    Ecrit par on ne sait qui
    Peut-être un fumeur de havane
    De haschich, de marijuana
    Ou de moquette

    Livre de manipulation mentale
    Plein d’erreurs et de contre vérité
    Qui ne doit servir en aucun cas : comme acte de propriété.

    Mais je ne suis qu’un enfant de France
    Aussi je ne sais pas ce que je ferai
    Si j’étais un enfant Palestinien
    Dieu seul pourrait le savoir
    Faut-il encore qu’il existe.

    Jusqu’à preuve du contraire
    La théorie de Darwin s’applique à tout le monde.
    Et n’en déplaise à certains
    Notre aïeule commune est Lucy
    L’humain descend du singe
    Et je terminerai en disant que
    Le singe descend de l’arbre
    Mais certains humains
    Ont tendance à y remonter.

Les commentaires sont clos.