La minute cynique de Pierre Duriot

Régis Ollivier

Le 21 janvier 2018

Le Colonel 3.0

 

 

© Tosque Jean-Louis

 

 

Minute cynique… les éditorialistes sont dubitatifs : notre bien aimé président Macron, en moins d’un an de pouvoir, a déjà créé huit taxes : l’impôt sur la fortune immobilière (IFI, qui remplace ISF), deux contributions exceptionnelles sur l’impôt sur les sociétés des très grandes entreprises, qui risque d’être retoqué par Bruxelles, une taxe sur l’exploration d’hydrocarbures et sur celle des sites géothermiques, une autre sur les plus-values de ventes de logements par les offices HLM, une taxe sur le développement des industries de fabrication de papier et enfin, la hausse du tabac. Ca, c’est du sûr. Attendent une taxe pour remplacer la suppression de l’impôt local, une taxe inondation, tout l’arsenal dirigé contre les automobilistes, tout un tas de trucs liés à l’écologie et sans doute d’autres inventions en tous genres de nos énarques jamais à cours d’imagination. Quand ça veut pas, ça veut pas. On se sait plus à quel saint se vouer, il est de gauche, non de droite, libéral, stalinien, plus personne n’en sait rien finalement. Lui-même a l’air de naviguer à vue de sondages truqués. Les émeutes en banlieues se succèdent, les exactions de migrants aussi, commencent à se voir, sans qu’on en entende encore trop parler. Par contre pour les prisons, c’est raté. Ca pète de partout, les gardiens sont agressés aux cris de Allah-Akbar, même en Corse, et personne ne les a butés, c’est dire s’il y a du mal de fait. On a connu une époque où ne fallait même pas insinuer que l’islam pourrait être la religion majoritaire en prison et la télévision nous rebat aujourd’hui les oreilles de ces mutineries de la part de détenus radicalisés. On nous aurait menti ? Toujours est-il que l’armée va bénéficier d’une rallonge budgétaire, un peu comme si on préparait en sous-main cette idée qu’elle devrait être utile d’ici peu. Là-dessus, voilà Bocuse qui meurt. Cette France rance qui s’était rassemblée autour de Johnny, qui fut fustigée par les bien-pensants, trop à droite, trop blanche, trop vieille, est de nouveau en émoi pour honorer son cuisinier favori. Mais là, elle n’est plus rance, elle fleure bon les petits plats de tradition, la culture française, l’histoire de la France, le rayonnement de la France, l’excellence de France et patati et patata, tous les trucs que le président n’avait jamais croisés. On finit par se demander si pour aller dans le sens du vent, l’équipe d’En-Marche ne va pas nous faire un coming-out nationaliste…

http://www.pierre-duriot.com

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

4 thoughts to “La minute cynique de Pierre Duriot”

  1. lpm ,vaste foutaise aucune a ce jour respectée,a quoi bon augmenter le budget des armées si cette dernière est obligée de subventionner les opex qui auparavant l’étaient
    par la solidarité ministérielle,Macron prend les français pour des lapins de 6 semaines,le pays est en grande difficultés économiques et tant que la balance du commerce extérieur ne devient pas au minimum égalitaire les difficultés vont perdurer en ce qui concerne le social et societal alors là c’est le gouffre sans fond

  2. nous ne sommes pas prêt,de voir le chômage diminuer,grâce a la casse du code du travail par Macron,les plans de licenciements massifs sont sur les rails,PSA,PIMKIE,CARREFOUR,SOCIÉTÉ GÉNÉRALE et d’autres annoncés,Macron sera le responsable de la guerre civile qui guette le pays dans 10 ans

  3. bonjour. à signaler que j’ai failli m’étrangler l’autre jour en écoutant je ne sais quelle radio ( celle que je peux capter selon les jours ) : un journaliste disait que le président avait limogé le général de villiers…. c’est pas comme si le général avait posé lui meme sa démission…
    soit il invente, soit il ne connait pas bien la signification des mots… mais allons y petit, racontons n’importe quoi..
    c’est incroyable en tout cas..

  4. Excellent article, bravo !
    Les chemises brunes qui n’étaient qu’un habit, à une autre époque, sont maintenant dans les cerveaux de nos dirigeants.
    A une autre époque, nous avons réussi tous les tests à Vichy.
    Aujourd’hui, nous sommes bien dans un état totalitaire.
    Bref, on ne change pas une équipe qui gagne.
    Délation, censure, non respect des droits.
    La peine de mort est supprimée; maintenant on tue moralement et administrativement tout esprit chagrin.
    Vive le IVème Reich !

Les commentaires sont clos.