La minute cynique de Pierre Duriot

Régis Ollivier

Le 24 janvier 2018

Le Colonel 3.0

 

 

© Tosque Jean-Louis

 

Minute cynique… une vidéo virale fait le tour des réseaux sociaux. On y voit un jeune français d’origine arabo-musulmane, le visage à la fois innocent et fatigué. Pour mémoire, les garçons français issus de l’immigration arabo-musulmane plafonnent entre 31 et 35 % de réussite au bac, là où la population générale est autour de 60 %. Ce futur ingénieur donc, pris la main sur la Kalachnikov dans les rangs de l’Etat-Islamique, explique sans rire, avec une certaine décontraction même, que, oui bon, l’aventure a une fin, qu’il est certes prisonnier mais qu’il veut rentrer chez lui et oublier. Il faut que l’on ait largement pratiqué l’impunité chez les jeunes gens qui lui ressemblent pour qu’il y ait comme résultante, cette impression, cette certitude même, que le meurtre de mécréants innocents, dans le contexte d’une guerre, puisse se solder par un retour peinard au bercail, avec allocations et aides sociales, bien sûr, puisqu’on revient les mains vides, affamé et déprimé. Mais c’est bien sûr, lui répond en substance un autre immigré français, sur le petit film. Il est asiatique. Pour mémoire, les jeunes Français issus de l’immigration asiatique sont à 80 % de réussite au même bac que les premiers. Ce futur ingénieur donc, lui aussi et de manière sans doute beaucoup plus probable, est également en Syrie, mais du côté des Kurdes. Il est venu prêter main forte dans la lutte contre l’Etat-Islamique. « Tu crois qu’on va oublier ? », assène-t-il calmement à la jeune racaille. Et le spectateur saisit dans toute sa consistance ce que peut-être une immigration en forme de chance pour la France. D’un côté un crétin barbu venu faire frissonner sa toute puissance dans une guerre qu’il croit légitime et impunie, sans se soucier du lendemain. De l’autre, un asiatique qui a choisi des valeurs humanistes, qui a risqué sa vie pour les défendre, face à de vulgaires meurtriers et qui rappelle la loi et la projection dans l’avenir à un écervelé trop sûr de lui. Pas d’amalgame, ils ne sont pas représentatifs, ni l’un, ni l’autre, de l’ensemble de leur communauté. Certes, les garçons asiatiques ont une présence insignifiante dans les prisons françaises. Certes, nos flics peuvent aller dans les quartiers asiatiques parisiens sans risque. Certes, les jeunes gens aux yeux bridés ne se radicalisent dans aucun domaine politico-religieux. Alors qu’à l’inverse… à l’inverse quoi ? Euh… pas d’amalgame, quand même.

http://www.pierre-duriot.com

La vidéo

 

 

 

 

 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

3 thoughts to “La minute cynique de Pierre Duriot”

  1. Ma crainte c’est que lors de l’attaque de la Turquie contre les Kurdes, ces prisonniers soient libérés de facto et rentre en France sans autre forme de procès !

  2. bonjour à tous
    Bravo Monsieur Pierre – Cà, c’est bien dit. J’adhère .
    Je n’ose plus rien dire à propos de « gens-là » pas les asiatiques, les autres ils sont tellement vils, affreux etc……

  3. Mais je crains le pire……..Qu’il y ait « une magouille » quelconque entre Macron et les kurdes pour que ces criminels rentrent « peinards » en France et vu leur impunité recommencent encore leurs saloperies ….
    J’ai une solution RADICALE ils n’emmerderont plus personne ! (Désolé du langage trivial)
    Je dis que nous avons assez vu d’horreurs comme cela IL NE FAUT PAS QUE CES REVIENNENT dans notre beau pays LA FRANCE…..MON PAYS a qui j’ai sacrifié ma vie pendant …….Longtemps !

Les commentaires sont clos.