La minute cynique de Pierre Duriot

Régis Ollivier

Le 20 février 2018

Le Colonel 3.0

 

 

© Tosque Jean-Louis

 

Minute cynique… à la SNCF, il y a en a pour tous les goûts, des petites lignes pas rentables et en mauvais état, faute d’investissement et inversement, peu fréquentées car pas entretenues, par volonté politique. Des lignes moyennes, en état moyen et pas trop mal fréquentées sur lesquelles les trains sont en retard et qui ont mauvaise réputation et des lignes haut de gamme, à grande vitesse, rentables et bien entretenues. Et surtout un personnel géré en dépit du bon sens qui a fini par perdre ce feu sacré qui a pu animer jadis les cheminots. D’ailleurs, on cherche des chauffeurs de trains, comme quoi, le régime spécial ne doit pas être si attractif que ça. Tout cela ressemble fort à un chien dont on veut se débarrasser et dont on dit qu’il a la rage. Pardon, à une entreprise qu’on veut privatiser et dont on dit qu’elle est moribonde et pour laquelle on fait tout aussi, pour qu’elle soit moribonde. Il fallait dégoter un type, ami des futurs actionnaires, pour faire un rapport allant dans ce sens : Spinetta, ancien président du Conseil de Surveillance d’Areva et ancien président-directeur général d’Air-France-KLM. Il siège aussi aux conseils d’administration d’Alcatel-Lucent, de Saint-Gobain et d’Engie. Il fut convoqué par la justice dans le cadre d’une enquête concernant un sous-traitant d’Air France, fut soupçonné de blanchiment en bande organisée, de travail dissimulé, complicité de corruption passive, trafic d’influence et complicité d’abus de bien sociaux. Il a finalement évité la mise en examen, c’est dire s’il fait partie de la bande. Bref, il trouve le statut de cheminot insupportable. Par contre le statut d’énarque pantoufleur dans les sociétés privées, c’est totalement acceptable, tout comme le régime de retraite des députés et sénateurs. Il faut donc liquider les petites lignes qui ne valent pas grand chose et filer, à terme, à des potes actionnaires qu’il connaît bien, lui et son pote Macron, la partie récente et rentable, avec sans doute une rentabilité à 20 % minimum, comme pour les autoroutes, on nous a déjà fait le coup. Ils ont fait ça en Angleterre, avec leurs trains, voici deux décennies. Les actionnaires s’en sont rempli les fouilles et laissent un réseau exsangue dont la re-nationalisation est à l’ordre du jour, aux frais du contribuable, ça va de soi. Les Français croyaient élire un réformateur, ils ont élu un liquidateur…

http://www.pierre-duriot.com

 

 

3 réflexions au sujet de “La minute cynique de Pierre Duriot”

  1. Ils ont surtout élu un escroc. Les français ne savent pas toujours les reconnaître ; certains portent des costards et ressemblent à des gens biens. Mais la SNCF n’est qu’une partie de l’escroquerie. Le plus dur à faire passer va être la française des jeux parce que là, c’est un coup à rompre l’enchantement. Les gens ne comprendront pas, ou plutôt si, ils comprendront peut être enfin à qui ils ont affaire. Mais M est habile : il saura caresser le bébé d’une main pour lui voler la sucette de l’autre, ni vu ni connu. Et puis il y a les barrages hydroélectriques d’EDF, et les entreprises qui rapportent encore un peu d’argent à l’Etat, ce moribond dans lequel M ne croit pas. Le prétexte : faut bien financer…y ‘a qu’a dire l’innovation, c’est consensuel et ça fait sérieux ; ou la transition écologique, ça marchera bien aussi, sur fond d’ours blanc assis sur une banquise qui fond. Et quand les français se rendront compte de la vraie nature du type qu’ils ont élu, il sera loin, et il pourra raconter comment il a escroqué tout un pays.

  2. Bravo pour ce réquisitoire implacable qui peut très bien s’ajuster sur d’autres administrations. En d’autres temps ce qui s’est passé sous le règne du président Sarkosy, avec la mise sous tutelle de la Gendarmerie sous la coupe du Ministère de l’intérieur -pour emploi- c’est aussi une manière à brève échéance de sacrifier une Institution qui fonctionnait à la perfection avec des rouages bien huilés. Mais il se trouvait que la Gendarmerie fidèle à ses principes républicains, ne fonctionnait qu’en vertu de l’application des règles et des lois de la République ce qui souvent ne satisfaisait point la chaîne préfectorale. On a cassé la Gendarmerie, ce corps militaire d’élite pour le vassaliser. N’en déplaise à la longue ligne carriériste de cette belle administration la plus vieille de France, le mélange de statuts différents génère un phénomène destructeur qui a terme aura pour effet de stratifier dans le moule, un outil exceptionnel orienté vers une fonctionnarisation cruelle et malheureusement de facto, ajusté dans son organisation sur des calculs d’horaires de travail forcément porteurs d’inefficacité. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises ; c’est la conséquence des élucubrations proposées par des technocrates sur-diplômés inconscients de la réalité du terrain. « L’homme s’ennuie du bien, cherche le mieux, trouve le mal et s’y soumet, crainte du pire » (Duc G. De Lévis).

  3. Primo, il n’y a pas au monde compagnies ferroviaires transportant des passagers qui soit rentables.
    Même le TGV n’est pas rentable si, en particulier on avait payé les terrains sur lesquels les voies et gares sont construites à leur prix réel et pas volé légalement leurs propriétaires, défoncé Air Inter (en son temps) sur les lignes concurrentes comme Paris – Marseille, payé le courant au prix de tout le monde, payer les taxes immobilières et autres impôts assujettis aux compagnies privées …
    Et on ne parlons pas des faramineuses subventions de l’état depuis 80 ans, celles qui précisément permettent les lignes « non rentables » de rouler sans trop de problème. En fait, privatiser la SNCF c’est comme privatiser la Défense Nationale car, hors les temps de guerre de guerre, ce ministère n’est pas rentable.
    Entre rentabilité impossible, et jeter l’argent par les fenêtres, il doit y avoir un moyen terme. Mais pour l’heure, le management et les syndicats sont des foutoires de première grandeur. Là est le problème. La preuve est que la division fret est aussi déficitaire, et c’est la seule au monde.

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :