Économie, Minute cynique, Nucléaire, Politique

La minute cynique de Pierre Duriot

372

Régis Ollivier

Le 13 mars 2018

Le Colonel 3.0

 

 

© Tosque Jean-Louis

 

 

Minute cynique… c’est marrant, ces histoires d’énergie. Les écologistes ont trouvé un nouveau campement, les pieds dans la bouillasse, à Bure, histoire d’emmerder le lobby nucléaire et de mettre la pression pour accélérer la transition énergétique. C’est bien joli tout ça, mais le lobby en question ne désarme pas. Non seulement parce qu’il y a quand même encore du fric à faire, mais aussi parce que les températures sibériennes d’il y a quinze jours, on rappelé aux doux rêveurs que sans les centrales nucléaires, ils se seraient gelés les arpions. Le lobby s’acharne donc sur Flamanville qui ne marche encore pas mais qui est quand même à vendre. Vous y croyez vous à la vente pour plusieurs milliards, d’un truc qui nous a déjà coûté la peau des fesses alors qu’il n’est même pas au point ? Avec la complicité de Macron, toujours très en verve, on le vend à l’Inde qui va raquer sans sourciller pour une usine à gaz dont ils ne savent même pas si elle ne va pas leur péter à la tête. On se pose deux questions, soit qu’il faille mieux l’expérimenter là-bas, comme ça si elle explose, ce ne sera toujours pas chez nous. Mais également, comme l’Inde est devenu le premier acheteur mondial d’armes, depuis peu et qu’ils achètent français, on pourrait imaginer qu’ils commandent des centrales, qu’on les livre, qu’elles ne marchent pas, puisqu’elles n’ont jamais marché, alors on indemniserait les Indiens et une partie de cet argent serait rétrocédée en sous-main… non, je m’égare. Toujours est-il que pour le fameux sommet de l’énergie indien, où Macron joue les VRP de luxe, des africaines sont venues apprendre la technologie de l’énergie solaire. Des Africaines ? Oui ma brave dame, les Africains sont tous en Europe, à la gamelle et à la femme blanche, on appelle pompeusement ces feignasses, des « migrants ». L’une de ces Africaines donc, alpague Macron et lui confie son enthousiasme. Le président lui-répond tout de go : « oui, apprenez le solaire, engagez vous à l’apprendre à vos amies en Afrique et moi, je m’engage à payer le matériel ». Vous avez bien entendu, c’est avec votre fric. Résumons nous : l’EPR nous coûte un bras, mais ne marche pas. On le vend quand même aux Indiens. Pour les Africains, on promotionne plutôt le solaire et on paye le matériel. C’est de la pensée complexe voyez vous. Quand Flamanville aura pété et que la France sera devenue inhabitable, on migrera vers une Afrique déjà équipée par nos soins. Soit Macron investit sur l’avenir, soit il déconne totalement…

http://www.pierre-duriot.com

 

 

 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.



@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!