La minute cynique de Pierre Duriot

Régis Ollivier

Le 11 avril 2018

Le Colonel 3.0

 

 

© Pierre Duriot

 

Minute cynique… Macron et sa pensée complexe, ou plutôt machiavélique, ne peut encore pas décemment appeler à une France musulmane et liquider la laïcité, spécificité bien française, sur recommandation de l’Europe, avec l’islam comme solvant général, commun à toutes les nations européennes. Il s’en va aux Bernardins, avec un petit couplet sur mesure à ses amis de circonstance, catholiques, qui sont à la peine face au sans gêne grandissant de l’islam dans nos sociétés occidentales. Les bons samaritains, avec à leur tête un pape, dont on se demande pour qui il prie, appellent de leurs vœux un soutien inconditionnel à l’accueil des migrants musulmans. Vous suivez ? Il invite les chrétiens à se mêler encore plus de politique, ce qu’ils font déjà suffisamment, explique que la France a des racines chrétiennes, ben oui alors, super. Et nous alors, vont dire les musulmans, nous aussi, sommes une religion et donc, nous aussi pouvons nous mêler de politique, pour que tout cela soit équitable ? Bien entendu, dira Macron. A un détail près, que l’islam n’est pas qu’une religion, mais un système politico-religieux, dont on sait ce qu’il vaut. De l’art d’utiliser les chrétiens, par ricochet, pour présider, l’air de rien, à la destruction du dernier rempart qui pourrait nous protéger contre l’islam : la laïcité. Que pèsera notre Église, vieillissante, avec ses joues tendues aux baffes et sa naïveté d’amour, de partage et de compassion, face à la submersion migratoire et à la violence de l’islam qui détruit tout ce qui ne se soumet pas ? Rien et Macron le sait, qui livre la France, son histoire et sa culture au néant islamique. On ne peut même pas lui pardonner, il sait ce qu’il fait, le traître. Qu’en espère-t-il et qu’est ce que cela nous apportera de positif ? Ca par contre, il ne le sait pas, ou plutôt si : la guerre, mais ce n’est pas positif. Finalement, il est biblique Macron, après lui le déluge, celui de la bible, celui aussi de Louis XV l’inconséquent versaillais, coupé du peuple et empêtré dans ses intrigues de cour. Ce roitelet là inaugure la pensée complexe en gros sabots. Il devrait se méfier, après Louis XV et son déluge, vint Louis XVI et sa décapitation. Il paraîtrait que le président serait candidat à sa propre succession…

http://www.pierre-duriot.com

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

3 thoughts to “La minute cynique de Pierre Duriot”

  1. @LEXPATRIE Je ne puis rien ajouter d’autre..Tout est dans les textes…Mais jusqu’a présent je serais pour la décapitation de Macron. Celle de Louis XVI ne nous a pas apporté grand chose, vu que nous sommes repartis sur le même pied !Alors les aristocrates a la lanterne ? Pourquoi pas ! Mais ce ne sont pas les mêmes..Tous vena t de l’ENA se partageant les hauts postes de la république …

  2. L’on a l’impression de vivre un cauchemar éveillé depuis plusieurs années: les territoires perdus – volontairement (?) par la « République » ; l’immigration massive sciemment incontrôlée, l’islamisation galopante voulue et encouragée.
    La Patrie des philosophes se délite de plus en plus rapidement « grâce » à tous ceux qui, arrivés aux responsabilités, ont volontairement trahi le Pays et ceux qui voté pour eux.

  3. Excellente approche qui malheureusement n’est pas reprise dans les divers commentaires de la presse traditionnelle qui continue de flatter le président dans le sens du poil !!

Les commentaires sont clos.