Actualités, Faits divers, Immigration, Insécurité

La minute cynique de Pierre Duriot

420

Régis Ollivier

Le 20 avril 2018

Le Colonel 3.0

 

 

© Pierre Duriot

 

Minute cynique… après le lycée Gallieni, situé dans le même coin et qui fut à feu et à sang voici quelques semaines, on parle à nouveau de Toulouse et de sa zone enrichie, le Mirail, d’où sortent chaque année quelques énarques et autres polytechniciens. Le contrôle d’une femme en niqab, qui n’a rien à voir avec l’islam, est-il utile de le préciser, a mis le feu au quartier. Des jeunes, qui n’ont rien à voir avec l’immigration, se sont plaints du racisme à leur encontre, de la part des policiers, lesquels allaient jusqu’à les empêcher d’exercer un métier rentable, détaxé, payé à la tâche, le tout sur un espace public, privatisé par quelques énergumènes : du libéralisme économique donc. Alors les pauvres brûlent, caillassent, prennent la population en otage, la ruine financièrement et moralement en l’obligeant à un qui-vive perpétuel suivi de dépenses somptuaires, pour réparer encore et encore les dégâts. Ces européens sont insupportables. Que ce soit à Molenbeek en Belgique, à Malmö en Suède, dans les périphéries urbaines en Italie, en Angleterre ou aux Pays-Bas, les locaux n’arrivent pas à comprendre tout l’apport providentiel venu d’un étranger, comment dire, au sud et se plaignent de la délinquance, des nuisances et commerces illicites, toujours portés par de braves gens victimes d’une vindicte basée sur des incompréhensions et des rejets de l’étranger. Tout ceci alors que l’Europe et la plupart des gouvernements qui la composent expliquent en boucle que tout cela est bon pour les peuples. Ils vont même jusqu’à vous faire remarquer que ces gens sont pauvres parce que vous ne leur consacrez pas assez d’argent. Genre Borloo, qui veut que nous donnions près de cinquante de nos milliards pour que ces jeunes soient gentils avec nous. Vous voyez, c’est un peu comme si vous aviez un cancer, mais que votre médecin vous dise avec aplomb que ça n’a rien à voir avec le cancer. Un genre de cancer, modéré. Là, vous lui feriez remarquer que les métastases progressent dans votre organisme. Oui, mais c’est bon pour votre santé, vous rétorquerait-il. Je sais docteur, mais je me sens las et fatigué. Et lui, de vous rassurer : c’est juste une impression de lassitude et de fatigue, vous verrez quand les métastases vous auront intégralement colonisé, vous vous sentirez mieux. Oui docteur, je sais, à chaque fois vous me dites cela et ça va quand même de plus en plus mal. Hum… c’est vrai, c’est un problème, c’est sans doute parce que la consultation n’est pas assez chère…

http://www.pierre-duriot.com

 

 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.



@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!