La « minute cynique » de Pierre Duriot

Régis Ollivier, le 25 novembre 2016

Le Colonel


15233597_10209557908477165_1655945166_o


Minute cynique… Le Conseil supérieur de l’audiovisuel est fâché contre l’émission Touche pas à mon poste et contre son sémillant animateur, pour au moins trois motifs. Le patron fut l’auteur d’un sonore « Ta gueule », en plateau, à l’adresse de l’un de ses chroniqueurs. Une femme a été embrassée dans son décolleté, contre son gré, par un comique de service. Enfin, il s’est agit de la mise en scène d’un faux meurtre avec pour objectif de faire porter le chapeau à un quidam. On pourrait être tenté de dire que les gens du CSA sont de vieux réactionnaires, aigris, sévères, coincés et empêcheurs de s’amuser en rond. Ou que l’émission relève de la télévision poubelle sans tri sélectif. Cyril en personne a commenté en direct qu’on allait continuer à faire de la télévision « sans se prendre la tête ». Pas sûr que le CSA apprécie. A la prochaine émission donc, on flingue le chroniqueur impertinent et on viole séance tenante cette allumeuse qui n’avait qu’à venir en burqa. Entendons nous bien : avec le sourire et sans prise de tête, ça va de soi. On est une bande de jeunes, on s’fend la gueule…


Photo : parismatch.com

 


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

3 thoughts to “La « minute cynique » de Pierre Duriot”

  1. A cynique, cynique et demi !

    Avec TPMP, notre chroniqueur-minute a trouvé son maître ès cynisme : « Qui avoue avec insolence, et en la considérant comme naturelle, une conduite contraire aux conventions sociales, aux règles morales » : c’est l’ADN même de l’émission !
    Selon le cadre de référence auquel on souscrit, le cynisme peut aussi s’ériger en nouvelle norme pseudo-morale, autrement dit une authentique « anti-valeur », auquel cas on verse vite dans un relativisme niveleur et généralisé. Il semblerait que ce soit la tendance du moment… le nivellement par le bas.
    Voilà comment créer du « vivre ensemble » atteignable, de « l’en commun » non élitiste et au final… une « identité heureuse » puisque tout se vaut !

  2. Cette émission ne me dérange pas, je ne la regarde pas, c’est d’ailleurs pour des raisons similaires que je ne vote plus.

  3. La façon de laisser à terre un homme sensé être mort est des plus douteux… chacun tente de se sauver, mais personne ne se penche sur l’homme pour l’aider à s’en sortir… Il est même question de rouler le corps dans un tapis…

Les commentaires sont clos.