La minute cynique de Pierre Duriot

Publié par Régis Ollivier

Le 23 mai2018

Le Colonel 3.0

 

© Pierre Duriot

 

Minute cynique… notre président Emmanuel Macron a enterré élégamment le plan banlieues de son pote Borloo, lui expliquant gentiment que lui-même, sémillant quadragénaire, était né avec les plans banlieues ruineux, dont il n’avait jamais vu les résultats. Comme on le comprend. Quand on passe son temps et son argent à juste réparer les cages d’escaliers qui se dégradent à nouveau aussitôt, à reconstruire les écoles et les MJC qui brûlent et à subventionner les associations dont on cherche encore les actions, forcément, on a comme l’impression que rien n’avance. Et on se dit que la solution du problème serait peut-être que plus rien ne soit détruit. Mais si on ne casse plus rien, ma brave dame, personne ne nous donnera plus d’argent, ni ne parlera de nous à la télévision, un peu comme dans les zones rurales, où on n’a rien parce qu’on ne casse rien. Il faut vous dire, le président n’était pas encore né, que ces cités, soit disant des ghettos, ont été construites à l’origine, pour accueillir l’exode rurale interne, les paysans locaux donc, privés de boulots par la mécanisation agricole. A l’époque, elles étaient modernes, avaient l’eau courante, le chauffage central et l’électricité, que n’avaient pas nombre d’habitations de province. Elles sont desservies par des lignes de bus, conduits souvent, par des hommes musulmans, qui régulièrement refusent de s’asseoir dans des bus précédemment conduits par des femmes, c’est la RATP qui le dit. Elles sont également sillonnées par des lignes de trains, de métros, de trams, des autoroutes et des aéroports et on essaie de nous faire croire qu’elles sont abandonnées, aussi abandonnées que le village de Corancy, dans le Morvan. Il y a des écoles, quand elles ne sont pas saccagées, ou que les profs n’y sont pas intimidés ou molestés. Il y a des maisons de quartiers, celles qui n’ont pas brûlé. Il y a des antennes de la CAF, qui ne brûlent pas, mais où souvent, les agents doivent faire retirer les voiles islamiques pour reconnaître leurs clients. De quoi se plaint-on ? Macron n’a pas été trop disert sur la réalité de ces zones. Il a proposé des stages pour élèves de troisième dans les administrations publiques locales, vous voyez bien qu’elles existent. Un entrepreneur du cru, issu de la diversité, il y en a quand même, heureusement, réclamait pourtant sur France-Info, plus d’argent, encore plus d’argent… on se demande bien pourquoi, alors que le président, lui, réclame plus de civisme, genre, à demi-mot, que les Africains et Nord-Africains se conduisent comme les Portugais et les Espagnols, par exemple ? Oui, c’est un peu ça. A disserter sans arrêt sur l’apport de l’immigration, on finit par oublier que toutes ne se valent pas. Il y a un truc que Borloo ne nous expliquera jamais dans son plan, c’est pourquoi des gens qui apportent tant de richesse à la France auraient un tel besoin d’argent ? Mais si d’aventure un petit crétin posait ce genre de question, traitez-le d’extrémiste de droite, le temps qu’il se justifie, on sera passé à autre chose.

http://www.pierre-duriot.com

 

 

 

3 réflexions au sujet de “La minute cynique de Pierre Duriot”

  1. Le plan Borloo c’était juste pour que les FLICS et les GENDARMES puissent admirer les cités de non droit refaites à neuf avec le fric des Français qui triment et qui ne verront jamais leurs quartiers, (qui ne sont pas des zones de non droit) refaits à neuf avec le fric de ceux qui ne foutent rien après qu’il leur ait été offert la nationalité Française. C’était juste çà le foutu plan Borloo qui boit trop d’eau ferr…fer…ferru.ferrugi…ferrugineu…ferrugineuse Hic !

  2. @ CYD
    Nous avons eu la même idée .
    Boucler les zones de non droit et les cités sensible par le 2° R.E.P. Et ratisser peu à peu les quartiers, ne peuvent en sortir que ceux qui ont les mains « propres » .

    Que faire avec ceux qui se trouvent hors la loi ?

    Ceux qui sont « sans papiers » : expulsion immédiate du territoire.

    Pour les autres , une pelle et une pioche pour refaire les routes de France , elles en ont bien besoin .

    respect de la laïcité par tout le monde

    respect des lois de la République FRANCAISE par TOUS les citoyens sans execption .

    Avant l’immigration était surtout européenne

    On ne peut plus laisser la chienlit faire sa loi comme lundi à Marseille .Ou comme à PAU

  3. La solution : la légion, nettoyage pas le vide. Puis raser ces ensembles et boisée les lieux. Radical.
    Joyeux retour comme en 62

Les commentaires sont fermés.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :