La minute cynique de Pierre Duriot

Publié par Régis Ollivier

Le 16 juin 2018

Le Colonel 3.0

 

 

© Pierre Duriot

 

 

Minute cynique… « Crucifions les laïcards comme à Golgotha », c’est du Médine dans le texte, mais il faut pas être obtus, explique-t-il doctement, depuis sa barbe, avec à ses côtés, sa gamine d’âge maternel, déjà voilée. « Je me revendique de cet esprit outrancier, satirique au nom de la liberté d’expression pour pouvoir blasphémer une valeur lorsqu’elle est dévoyée. C’est ce que j’ai fait avec le morceau Don’t Laïk. ». On est heureux de voir de grands artistes revendiquer le droit de blasphémer. Un peu comme quand Charlie blasphémait en caricaturant le prophète ? Ah oui, mais alors non, ma brave dame, là, c’est pas pareil, on peut en mourir, d’ailleurs, les mecs de Charlie en sont morts, même si c’était de la liberté d’expression aussi et que la justice n’avait rien trouvé à redire. Médine explique encore : « Crucifions les laïcards comme à Golgotha, c’est clairement un oxymore, dans ce qui est proposé comme image. On ne crucifiait pas les laïcards à Golgotha. Et d’ailleurs, il ne s’agit pas de crucifier à proprement dit les laïcards… Parce qu’à la fin, je rappelle que la laïcité est possédée par un certain nombre de gargouilles de la République ». Alors par exemple, « Crucifions les musulmans, comme à Poitiers, c’est clairement un oxymore, dans ce qui est proposé comme une image. On ne crucifiait pas les musulmans à Poitiers… Parce qu’à la fin, je rappelle que l’islam est possédé par un certain nombre de barbus de la Charia », serait aussi de la liberté d’expression ? Encore non, ma brave dame, ça c’est clairement de l’islamophobie. Alors tout cela ne serait pas réversible, ni applicable à toutes les religions et à tous les peuples ? Bien sûr que non, enfin si, on peut évidemment blasphémer, puisque qu’on est en République, sauf l’islam évidemment. Mais alors, si c’est sauf l’islam, on n’est pas en République ? Si, enfin, tant que la République ne dérange pas l’islam. Vous savez ma brave dame, vous êtes pénible avec vos questions. Excusez-moi d’insister, mais quand Médine explique à la radio que s’intégrer c’est « faire un peu tarlouze », c’est pas homophobe ? Il a dit ça Médine ? Oui, il a dit ça. Non, mais alors, faut pas le prendre au premier degré, c’est une image, c’est sa culture. Mais alors, si on dit que la djellabah, ça fait un peu tarlouze ? Non, là encore c’est pas pareil, c’est clairement homophobe et islamophobe. Excusez moi encore d’insister, mais on s’y perd, c’est quoi la règle. La règle, c’est que quand tu es rappeur musulman, que tu te revendiques intégriste, que tu fais de la boxe, que tu es pote avec le premier ministre boxeur et barbu qui subventionne ton club, la loi ne s’applique pas, tu peux faire et dire ce que tu veux. Ah ben alors comme ça, au moins, c’est clair…

http://www.pierre-duriot.com

 

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.