Actualités, Etats-Unis, Immigration, Minute cynique

La minute cynique de Pierre Duriot

451

Publié par Régis Ollivier

Le 22 juin 2018

Le Colonel 3.0

 

© Pierre Duriot

 

Minute cynique… les petits enfants d’Amérique Centrale, dont les parents migrent illégalement, ne doivent pas être séparés et une bonne actrice du paysage audiovisuel américain fond en larmes devant tant de manque d’empathie de sa nation pour ces petites têtes brunes, couleur café, à qui on évite ainsi la prison des adultes. Enfin, de la nation, surtout de cet affreux Trump des neiges qui n’en rate pas une. Et l’affaire devient mondiale. Pensez donc, tout ce qui touche aux enfants est sacré, très sacré, mais pas tout le temps. Quand les Palestiniens de Gaza envoient leurs enfants agiter le drapeau du Hamas à portée de tir des soldats israéliens, là c’est normal. Quand les combattants djihadistes utilisent deux petites filles de moins de dix ans pour perpétrer des attentats, rien à redire. Les petits Yézidis ou les petits chrétiens africains tués ou transformés en objets sexuels pour combattants musulmans, on ne va pas en faire tout un plat. Les petits Birmans massacrés par les Rohingyas, silence total. On attend pour en parler que les gentils Rohingyas et leur progéniture soient chassés par les méchants Birmans. Les gamins du Darfour, enrôlés de force dans les unités combattantes, ce doit être leur culture, mais la noyade d’un gosse de passeur clandestin émeut la terre entière. Le président de SOS-Méditerranée explique benoîtement qu’on ne peut pas aborder dans les très proches ports du Maghreb parce qu’on n’est pas trop sûr du sort qui sera réservé aux noirs africains dans ces pays de cocagne où certains vont encore en vacances, en se bouchant le nez et les yeux on espère. Et personne ne moufte. Quand l’Algérie repousse violemment, à sa frontière sud, des familles de noirs subsahariens, pas de souci. Il en va de la géométrie variable avec les enfants comme avec le reste de l’actualité. L’idéologie mortifère trie les enfants autant que leurs parents et ordonne l’émotionnel télévisé uniquement quand les gamins sont bronzés ou musulmans, de préférence les deux à la fois. Le bon peuple occidental est éternellement coupable d’une colonisation au nom de laquelle il doit s’autodétruire après avoir tout légué aux riches armateurs de l’Aquarius ? Peut importe que ce soit le colonisateur qui ait mis fin à l’esclavage pratiqué en son temps par les arabo-musulmans en Afrique-du-Nord. Le plus drôle, vous savez quoi, c’est que cette pratique de séparation des enfants et des parents à la frontière mexicaine est un vieux relent de l’ère Barak-Hussein Obama et que c’est précisément Donald Trump qui y a mis fin.

http://www.pierre-duriot.com

 

 

 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.



@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!