France, Homosexualité, Immigration, Minute cynique, Société

La minute cynique de Pierre Duriot

552

Publié par Régis Ollivier

Le 25 juin 2018

Le Colonel 3.0

 

© Pierre Duriot

 

 

Minute cynique… bonjour, moi c’est fils d’immigré, noir et pédé. Enchanté, moi c’est fils de français de souche, blanc et hétérosexuel. Putain l’offense. Noir et pédé ? Non, blanc et hétéro. Le premier est reçu à l’Elysée, le second est prié de payer ses impôts et d’aller se faire voir. Dans cette affaire, on a beau faire preuve d’imagination, on voit assez mal Charles De-Gaulle, assis dans un fauteuil Empire, entouré de noirs, fils de l’immigration, pédés, en bas résille et talons aiguille. Et le général, l’air niais pâmé, devant une population hors sol, issue d’une caste de noctambules motorisés par on ne sait trop quel carburant et revendiquant un trou de balle élargi par le cercle des amis. Au premier plan, l’air benêt aussi, Brizitte, enlacée par un grand black, façon Véronique-nique dans un sketch de Franck Dubosc. Vous voyez à sa place, Yvonne De-Gaulle ? Non, vous ne voyez pas ? Nous non plus. Il y a décidément un vent nouveau à l’Elysée. Sous prétexte de modernité, on s’encanaille avec des noirs de l’immigration à la sexualité particulière. Soyons tolérant, allons, allons, ma brave dame. Le président avait déjà été soupçonné d’une relation homosexuelle avec le beau Mathieu Gallet, ex-pédégé de Radio-France et avait affirmé, ré-affirmé, qu’il ne s’agissait que d’une rumeur. Les hommes très peu pour lui, il préfère les femmes mûres, tout le monde le sait. Et alors, qu’en aurait-on à faire, que le président ait des tendances bisexuelles, rien à vrai dire, si d’aventure, il l’avouait. Il n’y aurait guère que quelques vieux réactionnaires pour lui en tenir rigueur et un coming-out en bonne et due forme lui permettrait sans doute de remonter un peu dans les sondages. Non, il s’entoure de noirs pédés, ce sont eux qui le disent, prend visiblement plaisir à leur compagnie, mais il n’a aucune tendance homosexuelle. Il a juste tendance, et c’est bien ça qu’on lui reproche, à transformer le palais présidentiel du peuple en boîte de nuit, si ce n’est en lupanar et même en club gay. Vu le nombre de taules que possède cette République devenue bananière, point n’était besoin d’une telle provocation au sein d’un édifice ayant abrité nombre d’épisodes symboliques de l’histoire contemporaine. Et en quoi, une bande de noirs pédés serait de la provocation ? Là, c’est le peuple qui jugera. Ce qui est sûr c’est que l’escalade est redevenue à la mode chez les bobos. On a vu y exceller un jeune noir malien sur des balcons, cependant qu’un jeune mâle blanc et une vieille dame élégante s’entraînaient dur eux-aussi un soir de fête de la musique. C’est pas le tout de faire venir une troupe de fantasmes ambulants à la peau noire et aux muscles saillants, encore faut-il, avec ça, arriver à grimper aux rideaux aussi bien que Mamoudou…

http://www.pierre-duriot.com

 

 

 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.



@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!