Actualités, France, Médias, Minute cynique, Politique

La minute cynique de Pierre Duriot

805

Publié par Le Colonel 3.0

Le 22 juillet 2018

 

 

Actualité oblige, j’ai sollicité notre ami Pierre Duriot sur son lieu de vacances pour cette minute cynique exceptionnelle. Il a d’emblée accepté et en un temps record, m’a transmis ce billet. Vous l’attendiez. Partagez-le. Bonne lecture et un grand merci à cette belle plume. //RO

 

 

© Pierre Duriot

 

 

Minute cynique… sous un soleil de plomb, dans un pays exotique, un jeune roi à la sexualité débridée, aux tics de cocaïnomane et à la soif de pouvoir gigantesque, toisait ses suzerains, humiliait ses vassaux et organisait en son palais, des orgies décalées, avec des artistes hermaphrodites, sur des rythmes endiablés, avec des paroles anti-patriotiques à souhait, jetées à la face des sujets. Se méfiant de tout et de tout le monde, il avait promu, à la hussarde, à sa sécurité, un homme de main jeune, autant qu’inexpérimenté, aux prérogatives immenses, jouissant du droit de pénétrer quand bon lui semblait, avec une arme en poche, dans la maison des représentants du peuple. Un adepte, en fait, d’une secte satanique, aux ramifications planétaires et qui, dans sa doctrine, préconisait de convertir ou de tuer tous ceux qui d’aventure, se mettraient en travers de son chemin. Chez les courtisans, on se gaussait, autant que l’on se méfiait, de ce jeune gorille arrogant, toujours fringant, prompt à donner des ordres et à pratiquer le coup de poing, mais personne ne disait mot, tant la proximité de ce freluquet aux gros bras avec le roi inspirait la crainte et le respect, contraints et forcés. L’homme avait tout pouvoir pour monter une escouade toute dévouée au roi et composée d’adeptes de sa secte, en relation, pensait-on, avec un ou plusieurs royaumes d’outre-mer où, dit-on encore, des hommes politiques et des courtisans s’étaient fait poisser un temps dans de fines parties sexuelles, avec de jeunes éphèbes, dont on préféra taire l’âge. Le porte-flingue déboulait ainsi, au volant d’un bolide payé par le peuple, nanti des attributs du pouvoir suprême, exigeait et intimidait, piétaille et représentants du royaume. Mais point trop n’en faut et le déguisement ne fit pas le moine, une fois de trop, même prêté par des hommes du sérail. Un coup de poing hasardeux valsa sous l’oeil impitoyable de l’une des rares journalistes, encore digne de ce nom et exerçant son métier au péril de sa vie, désormais. Le château du pouvoir commença à s’écrouler lentement, les révélations s’enchaînant… vous en pensez quoi, ma brave dame, du début de mon nouveau roman ? C’est pas crédible, vous exagérez, des pays comme ça, ça n’existe plus, à part peut-être dans les romans d’anticipation et votre secte satanique, ça fait complotiste. Des religieux qui tueraient leurs opposants, ça date de plusieurs siècles. Vous croyez ? Mais oui, vous en faites trop, revenez à des considérations du pouvoir plus ordinaires, comme en France par exemple…

http://www.pierre-duriot.com

 

 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.



@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!