La minute cynique… de Pierre Duriot

Le 21 mai 2020

Minute cynique… c’est embêtant, tous ces « jeunes », qui se tuent à moto, sans casque, sans assurance, sans permis, sans lumière, après minuit.

Les pauvres, pas de travail, obligés de passer leur temps à faire du rodéo sur des motos volées, au lieu de dormir du sommeil du juste pour aller bosser. Tiens, les smicards et les autres, de la France entière, devraient se cotiser pour leur offrir, 2, 3, 4… non, 5000 euros d’allocs, histoire qu’ils ne soient pas obligés de dealer pour boucler leurs fins de mois et les flics, qui ne les contrôlent déjà plus, devraient leur garantir un genre d’impunité, histoire que sous le coup de l’émotion d’une poursuite, ils n’aillent pas risquer l’imprudence fatale. 5000 euros, mais pas pour tous les jeunes, juste ceux là, histoire de les rasséréner un peu, de la stigmatisation, en attendant qu’ils acceptent d’apprendre un peu à l’école ou d’aller remplir les rayons, pour un SMIC, chez Ed-l’épicier. Ce serait tout de même la moindre des choses, on est un pays d’accueil humaniste, oui ou non ? D’ailleurs, on l’a bien fait pour d’autres, Portugais, Espagnols, Italiens, à qui il a fallu des décennies pour qu’ils adoptent un mode de vie honnête, souvenez-vous. Ah ? Non ? On ne l’a jamais fait pour personne ? Ah ben alors, au temps pour moi…

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

2 thoughts to “La minute cynique… de Pierre Duriot”

  1. Cette société n’est plus supportable, à Lyon mon fils est menacé personnellement par les racailles de son quartier.
    Je croise les doigts pour que rien n’arrive …

    Quelle belle plume, toujours ravissante !!! Sinon le  » au temps pour moi  » est rigolo de la part de Pierre Duriot. Je note que sur le pc on écrit phonétiquement, il n’y a pas qu’à moi que ça arrive, ou encore c’est voulu ?
    Bon W.E Colonel !

  2. Tant qu’on a encore le droit de parler, je dirai que ça fait autant de racailles en moins. Le malheur c’est qu’ils croissent et se multiplient.

Les commentaires sont clos.