La « minute cynique » de Pierre Duriot

Régis Ollivier, le 15 décembre 2016

Le Colonel


 

 

Minute cynique… à l’approche des échéances, l’attitude des sbires de moi-président en dit plus long que les sondages. Les rats quittent le navire, désertent les cabinets ministériels, prennent leurs distances. Ce pouvoir, comme d’autres avant lui, mine le terrain, procède par nominations arbitraires dans la haute administration, histoire de mettre des bâtons dans les roues des futures chaînes hiérarchiques. Avalise la mise en place de Ministres mouillés dans de vieilles affaires, titulaires de diplômes fantoches ou usurpés et prépare sans doute, en catimini, durant les quelques mois qui restent, des lois bien tordues sur lesquelles il sera difficile de revenir. Les ambiances de fin de règne sont toujours les mêmes dans les dictatures soviétiques et les petits jeux discrets précèdent de probables hurlements à cette même infamie, quand elle sera utilisée par d’autres, mais depuis les bancs de l’opposition cette fois-ci. Sauf que des fois, quelque chose ne se passe pas comme prévu et à la manière d’un Ceausescu, on termine à pied, en rase campagne, une petite valise à la main, sous les balles de patriotes excédés, ou comme Kadhafi, dans un tuyau d’égout, liquidé par un tueur patenté. Non, je déconne, ils pourront toujours demander l’asile politique à Beaumont-sur-Oise ou à Trappes…

 

 


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

5 thoughts to “La « minute cynique » de Pierre Duriot”

  1. Excellent papier qui reflète bien cette ambiance de fin de règne, plutôt propre au pouvoir socialiste! Espérons que le successeur saura revenir sur ces nominations et
     » emplacarder » ceux qui le méritent!!!!! Les socialistes ça ose tout c’est d’ailleurs à cela qu’on les reconnaît (en parodiant Audiard!)

  2. Très exactement dans cette veine de recasage des petits marquis de cabinet vérolés :

    http://www.leparisien.fr/economie/son-patron-degoute-pret-a-quitter-la-france-13-12-2016-6448368.php

    Maris-Sotte Touraine(connue sous le sobriquet de MST dans le milieu médical) fait des pieds et des mains pour imposer un des membres de son cabinet en lieu et place du candidat faisant l’unanimité pour ses compétences et le lien qu’il a déjà réussi à nouer avec le directeur médical de l’Institut Gustave Roussy.

  3. Ce que le peuple français veut, le peuple français le fera.
    Une multitude de référendum populaire avec des questions simples.
    Du genre: Suppression de toute aide sociale aux non titulaires de papiers administratifs en bonne et due forme, ou de contrat de travail terminé.
    Du genre: Privatisation complète de l’éducation nationale.
    Du genre: Libéralisation complète des Universités pour le choix de leurs étudiants et de leurs enseignants.
    Du genre: Obligation chaque année de statistiques ethniques dans chaque région.
    Du genre: Annulation du Mariage pour tous.
    Du genre: Suppression de la triple, de la double nationalité.
    Du genre: En cas d’attentat, après enquête définitive, le ou les acteurs, seront accompagnés de leur père, de leur mère, des frères et des sœurs, dans leur exil en terre Adélie ou dans l’ile de Piketon.
    Du genre: En cas de 2ème attentat, déplacement de toutes les populations étrangères ayant contribuées aux troubles à l’ordre public dans la ville incriminée.
    Du genre: La France arrête de se proclamer comme étant « le pays des droits de l’Homme ».
    Du genre: La France peut-elle encore « accueillir toute la misère du monde? ».
    Et on pourrait rajouter beaucoup d’autres questions, dont les réponses attendues devraient être seulement : Oui ou Non.
    A moins que le peuple français ne veulent se scinder en deux, ceux qui veulent virer les fauteurs du vivre ensemble version socialiste et mis en pratique par les politiques RPR/UMP/PS/LR depuis 40 ans et ceux qui veulent vivre ensemble version populiste 2017.
    On assisterai à la libanisation du pays.

  4. J’espère que le gouvernement actuel est à jour de ses cotisations à la SACEM.

    Vu le nombre de  » chaises musicales  » qui se déplacent

  5. Le problème est que ces fins de règnes où les sortants font de sales coups,
    1. reviennent trop souvent dans le temps à cause du quinquennat.
    2. sont accélérés par les effets néfastes des « primaires » : le résultat de la primaire de droite a poussé Hollande à donner trop tôt le signal de la débandade et des razzias sur les postes.
    C’est ainsi qu’au lieu d’être gouvernés on assiste à une valse interrompue de gouvernants qui ne pensent qu’à leur carrière et à profiter du pouvoir suprême pour nous faire valser à son gré.

Les commentaires sont clos.