La « minute cynique » de Pierre Duriot

Régis Ollivier, le 06 janvier 2017

Le Colonel



Minute cynique… Jean-Christophe Lagarde, le président du très consensuel parti centriste UDI, a atterri récemment, en expliquant tranquillement à la télévision que l’usine Peugeot d’Aulnay-sous-Bois avait en partie fermé à cause de l’omniprésence de la revendication religieuse. Il a même ajouté que tout le monde le savait. Que lui a-t-il pris à cet élu épinglé dans le livre des maires qui soutiennent l’islamisme ? Peut-être a-t-il lu le Coran et appris que l’on naît tous musulmans par nature et que ce sont nos parents qui nous font athées, chrétiens ou juifs ou autres ? Ou que le musulman, considérant que rien n’est au dessus de dieu, ne se mêle pas de démocratie, le système des hommes. Ne noircissons pas le tableau, il en est, fort heureusement, qui ont pris leurs distances d’avec leurs préceptes de naissance et participent au système politique de leur pays. Mais alors dans ce cas, M. Lagarde aurait dû se renseigner, ils votent très majoritairement à gauche. Il aurait aussi dû lire les études récentes sur la religion au travail. Il saurait que près d’un manager sur deux a été confronté à la revendication religieuse et que dans l’immense majorité des cas, ce sont des revendications d’origine musulmane. Si on suit bien cet homme, tant qu’il s’agit de concocter un repas de substitution, le cuistot n’a qu’à se démerder. Mais quand les emplois dégagent sur le département dont on est l’élu, ça fait déjà plus désordre et on se sent au minimum le besoin de le dire. C’est un premier pas. Poser enfin le problème en mots permet de se donner une chance de le résoudre, pour les français ordinaires et pour les musulmans qui cherchent à travailler en échappant à la pression de leurs radicaux. Jean-Christophe Lagarde a fait comme un avion, il a atterri faute de carburant, électoral bien sûr. Qu’il ne s’arrête pas en si bon chemin et reste bien à l’écoute de ses électeurs car des fois, à l’escale, l’avion change d’équipage.

 


Source photo : udijeunes.eu

 


 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

4 thoughts to “La « minute cynique » de Pierre Duriot”

  1. Les chrétiens d’Aulnay sous bois, sauront se souvenir qu’il a fait virer Nadine Morano de la liste des candidats républicains et centristes, pour les élections régionales et la remplacer par un de ses partisans centristes.
    Quant à son information « religieuse », il est heureux que PSA ait fermée l’usine automobile. Et appliqué ce qu’à dit Jésus: « Il faut rendre à César, ce qui est à César. Et à Dieu, ce qui est à Dieu ». Comme quoi, la laîcité bien appliquée dans le cadre de l’Entreprise par les cadres dirigeants de PSA, permet la non prolifération de la guerre d’envahissement religieuse sournoise faite par les nouveaux embauchés musulmans, et soutenue par nos lois laîcides et liberticides votées par les socialistes.

  2. La distinction entre « radicaux » et « modérés » pose question. Il n’y a qu’un seul coran et un seul prophète. Tous lisent le même coran, hadiths, etc…
    Si l’on considère comme c’est mon cas que la seule différence réside dans le fait que les « radicaux » ne font qu’appliquer l’islam là où les « modérés » décident de ne pas le faire (par ex: tuer les non-croyants), alors par nature la menace c’est l’islam, point.

    Il n’y a pas de garde-fou dans le corpus islamique permettant de déterminer a priori quel citoyen musulman est loyal à notre pays et qui ne l’est pas, sur la base de la doctrine de l’islam. L’islam est une idéologie totalitaire avant d’être une religion, où un « vrai » musulman place toujours l’islam avant son propre pays.

    Concernant la possible « réforme » de l’islam (je pense à l’islam dit « des lumières »), c’est tout sauf de l’islam puisque le principe d’abrogation des sourates régit la révélation islamique. Cela sent plus la bidouille occidentalisée à la sauce franc-maçonne, donc une tentative de subversion de l’islam, qu’autre chose. Mais les émules des « pieux ancêtres » Salaf veillent au grain et cela ne prendra probablement pas.

    Alors de deux choses l’une : ou un musulman pense que le coran est la parole d’Allah, ou il pense que ce n’est pas le cas (et ce n’est plus un musulman).
    Mais s’il accepte TOUT le coran et les hadiths et que nos politiciens tolèrent cet état de fait, alors il ne faut pas se plaindre quand certains exécutent les non-croyants. C’est tout simplement ce que le coran ordonne.

    Et si l’on considère – sur la base des innombrables faits au quotidien – que l’idéologie islamique est une imposture barbare et nuisible, elle doit être combattue jusqu’à extinction sur le sol national. Cela ne passe pas par l’élimination physique dès lors que ce n’est pas nécessaire d’un point de vue sécuritaire, mais par la « remigration » et aussi la conversion à la chrétienté.

Les commentaires sont clos.