La « minute cynique » de Pierre Duriot

Régis Ollivier, le 27 février 2017

Le Colonel


 

© Fonds privé @TJL


 

Minute cynique… répondant à l’abominable Trump, Moi-président, d’un air se voulant sérieux, posé, voire austère, a expliqué doctement « Et je ne ferai pas de comparaison [avec les USA] mais ici il n’y a pas de circulation d’armes, il n’y a pas de personnes qui prennent des armes pour tirer dans la foule ». Il a cru bon d’ajouter, avec une étincelle pâlotte de lucidité, que certes, il y avait du terrorisme et attention, « les terroristes ont recours à des armes qui peuvent tuer », avait-il encore expliqué voici quelques mois. Ce qu’endurent les français : attentats, règlements de comptes à la Kalachnikov dans les rues, viols, agressions en tous genres, ne doivent être qu’un sentiment de persécution ou de la propagande télévisée pour entretenir la psychose. Les saisies d’armes de tous calibres, dans les cités, aux frontières, ne doivent être que des fantasmes de flics obsédés par la sécurité dans les quartiers. On notera tout de même au passage que les attentats et divers meurtres entre « amis » pour des dettes de trafiquants ne sont jamais commis avec des armes légales de tireurs sportifs ou de chasseurs. Enfin, quand Trump dit que le ciel est bleu, il est fou et fasciste, c’est bien connu. Non, Moi-président est entré dans l’ère conceptuelle, c’est un idéaliste tout puissant, la réalité correspond à ce que raconte le concept idéologique élaboré dans le think-tank préféré de la gauche. La pensée profonde et le concept hors sol en arrivent à faire disparaître la réalité et déconnectent la parole présidentielle de tout réalisme, de toute empathie pour ceux qui l’ont élu, de toute parole moribonde ou subversive. La France est à l’âge d’or de la perfection multiculturaliste, elle est devenue une nation modèle et doit rester en état de grâce, soit en annulant la présidentielle, soit sacrant le poulain Macron qui perpétuera l’idéal… je m’égare, vous ne pouvez pas comprendre, c’est comme l’art contemporain, réservé à une élite, dont je ne suis pas non plus, rassurez vous. A ce stade nous sommes mûrs pour l’avènement d’un grand timonier ou l’asile, sans doute les deux à la fois.

 


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

7 thoughts to “La « minute cynique » de Pierre Duriot”

  1. A l’aube de mes 80 ballets et après avoir donné plus de 40 années (fond la caisse) a mon
    pays, je ne reconnais pas ma jeunesse dans le pays de ce jour, beaucoup de compagnons de jadis encore vivant se demandent comme moi si le chemin qui se décide
    est le chemin de la catastrophe, bien sur ce n’est pas nous qui subirons les conséquences
    car notre vie est faite, mais nous pensons a nos enfants, petits, arrières, qui ont reçu une
    bonne instruction et bonne éducation, nous devons trouver les mots pour les préserver, mais surtout pas les influencer, la manière dont nous les avons élevé doit leur permettre de faire leur juste choix

  2. Nous avons le pouvoir de tout faire (((pèter)))) le 7 avril, pour cela il faut des coronès, mais beaucoup préfèrerons la lente agonie plutôt que l’amputation brutale dont le mérite est de stopper la gangrène, la magistrature rose aux ordres du pouvoir essaye de fourbir ses armes, elle avait le choix ,rendre la justice comme Saint Louis sous un chêne, mais elle préfère la rendre comme des glands.
    Moi je! s’en est allé hier prendre quelques bénédictions a la principale obédience du btp l’ésotérisme et la laïcité de caste n’ont plus leur place en 2017,profitons en par la même occasion de le faire ((((péter)))) le code Napoléon établi sous les ondes occultes de Cambacérès, roi des agapes maçonniques!Oui soyons courageux, nous avons le choix entre le redressement judiciaire certainement un peu sanglant ou la liquidation dans les 5 ans ,elle mortelle.

  3. C’est vrai qu’on est loin de la grande tirade du début: »Moi,Président, je… » Le ton a bien changé au cours des 5 années de grand théâtre, il s’est bien amolli.Mais que voulez-vous l’ENA n’est la un lieu de formation d’artistes de premier plan. Il n’a jamais su jouer son rôle de meilleur acteur et il n’aurait jamais eu aucune chance aux Oscars. Le problème c’est qu’on risque, avec tous les problèmes de la campagne, le copier-coller certes en plus jeune mais du même acabit ou pire, une idéaliste d’un tout autre acabit qui nous emmènera droit dans le gouffre d’où il ne sera pas facile de sortir tout seul.

  4. Ce que nous dit ce président ou celui a venir est peanuts, ce n’est qu’une question de mois, votre argent sur les assurances vies est en danger, vos placements sont en danger, il y a des mensonges sur la situation de la dette et des vices cachés dans les budgets, lorsqu’ils seront mis a jour ils devront être réintégrés dans le déficit budgétaire, de nombreuses dépenses non budgétées, sont réparties sur des titres obscurs ,la réalité c’est que nous sommes certainement plus près des 110% du pib que des 100% et a mon habitude pour parodier une célèbre chaine de supermarché?
    ON EST MAL PATRON

  5. Et son premier sinistre, qui nous parle depuis cinq ans de joie ou de tristesse sur le même ton monocorde d’un directeur de pompes funèbres avec la pâleur d’avoir vécu
    trop près de la Hague la ou on recycle le yellow cake,le genre de type don l’acuité verbale
    n’a jamais trouvé la pédale de l’accélérateur, quel équipage a la tête du pays qui sombre

  6. Que le pilote de pédalo Hollande n’ai pas arrêté de faire couler le Titanic France en le faisant heurter le moindre petit iceberg,

    Que le mécano hollande se serve tous les matins de son scooter afin de porter des croissants à sa dulcinée, qui vivote en ponctionnant nos deniers

    Que le gourou hollande ai cherché, tous les matins, le destin de la France dans le marc de café encrassé tout au fond de sa tasse

    Que notre Flambi hollande est l’air de pleurnicher à chaque fois qu’il exprime un son,

    Ne doit pas faire oublier qu’il peut en certaines occasions il sait entre ouvrir sa gueule .

    Et il est quand même un petit peu rassurant que notre Mimolette nationale redevienne un peu notre Roquefort face à un certain merlin d’enchanteur, à un pinocchio qui se croit aux Etats Unis dans le monde merveilleux de Disney et prend la maison blanche pour celle de blanche neige et des sept nains .

    Sa fille devenant cendrillon veillant sur le peuple américain telle « la belle et le clochard »

    Sa femme : la belle au bois dormant

    On pourrait se croire vivre dans Alice au pays des merveilles

    On ne doit quand même pas nous obliger à prendre TRUMP comme le messie.

    Car même à Walt Disney, un Donald ça Trump énormément.

    Sur l’aide au peuple américain

    Ne pas oublier que Donald ressemble plus à l’oncle Picsou qu’à l’ABBE Pierre

    Ne pas oublier que Donald en un mois viens de « baiser, sodomiser » tout le petit « peuple » avait voté pour lui.

    Tous les dividendes revenant à ses potes les milliardaires

    Sur l’immigration :

    Trump a-t-il préparé ses propres valises ? .

    il doit oublier qu’il est lui-même un enfant d’immigré,

    un colon européen qui s’est établi en terre étrangère en en expulsant la population autochtone ou avoir pris une part plus ou moins importante dans le génocide des premiers habitants : les indiens.

    Ce qu’il continue d’ailleurs avec l’autorisation de passage d’oléoducs de pétroles bitumineux en territoire sacré indien .

    Sur la sécurité extérieure et intérieure.

    Comment cette « Trumpette » peut – elle sonner le glas sur le sort des rues de Paris

    Comment ce « Trumpe la mort » se permet-il de comparer les rues de Paris ou de Nice avec sniper alley de Sarajévo ou les boulevards : Saeb Salam, charles Helou où la rue Hamra dans la ville de Beyrouth ???.

    J’en ai plus la vision des rues de Chicago, des universités américaines et autres lieux érigés en stand de tir pour la police

    Comment ce « bouffon à tonsure de bélier castré » se permet-il de discréditer les actions de nos forces de l’ordre.

    En France nos policiers (contrairement aux Etats Unis) ne s’entrainent pas au tir au pigeon dans les rues sous prétexte que les «cibles vivantes » sont majoritairement noires et jeunes

  7. La réponse maladroite du Président corrobore bien, (c’est un avis personnel) l’amateurisme avec lequel nos problèmes nationaux ont été réglés pendant ce quinquennat. C’est d’une tristesse effarante pour notre malheureux pays.

Les commentaires sont clos.