La « minute cynique » de Pierre Duriot

Régis Ollivier, le 09 mars 2017

Le Colonel


© Fonds privé @TJL


 

Minute cynique… le hongrois Viktor Orban n’y est pas allé avec le dos de la cuiller, prenant l’Europe à contre-pied, en interdisant manu-militari aux migrants de s’installer dans son pays. Il les parque dans des camps et leur signifie assez rapidement qu’en Hongrie, on ne subventionne pas, on n’héberge pas et on refoule : c’est comme ça. Inhumain Orban, comme le claironnent quelques bien pensants de la commission européenne ? Le président de ce petit pays a pris les choses comme elles sont, a bien compris que beaucoup de ces migrants, ne fuient aucune guerre, ne sont pas, la plupart du temps, avec femmes et enfants comme on voudrait nous le faire croire et qu’en réalité un grand nombre d’entre eux vient d’Afrique subsaharienne pour des raisons purement économiques. Et ceci sans parler des actes de délinquances commis en nombre en Europe par des personnes objectivement moins instruites et moins qualifiées en moyenne que les européens et surtout peu adaptées à la vie en Europe.. Il a fallu, par exemple, distribuer des manuels de savoir vivre avec les femmes en Allemagne. Orban pourtant, ne fait qu’appliquer la même politique que le Qatar et l’Arabie-Saoudite. Moez Gouider l’islamologue tunisien proche du Qatar, qu’on ne peut pas soupçonner de partialité, explique sous son vrai nom de Mathieu Guidère, que pour les « migrants », tout est une question de calcul : « Si vous arrivez jusqu’en Europe sain et sauf, les avantages par la suite sont beaucoup plus importants que dans les pays du Golfe. Si vous arrivez dans les pays du Golfe, vous n’avez aucun accueil, aucun avantage et vous et vous êtes immédiatement refoulé. Alors qu’en Europe, vous pouvez y restez à vie. Cette politique des pays du Golfe s’explique par la peur de changer leur équilibre démographique ». Changer leur équilibre démographique, bigre. Ces pays aux traditions de paix et d’amour, ne seraient donc pas prêts à accueillir des dizaines de milliers de chrétiens modérés, bien élevés et titulaires d’un baccalauréat ? Et personne ne moufte à Bruxelles. C’est vraiment trop injuste..

 


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

3 thoughts to “La « minute cynique » de Pierre Duriot”

  1. Tout à fait normal comme réaction de ce pays. La seule différence qu’il y a avec les autres pays européens, c’est que jusque là, la Hongrie n’a pas connu d’immigration massive comme la France l’Allemagne, la Belgique,etc…Quand vous vous promenez à Budapest, ou ailleurs dans le pays, vous ne risquez pas de rencontrer de femmes voilées ni de gens de couleur à tous les coins de rue. La Hongrie part donc si l’on peut dire de zéro ou presque et c’est de ce point de vue bien plus facile pour elle. Mais elle montrera sans doute le chemin à suivre à d’autres qui n’ont pas, comme elle, la possibilité économique d’accepter cette immigration, une possibilité que la France n’a certainement plus, mais qui continue d’accueillir sans se préoccuper outre mesure des conséquences déjà catastrophiques dans tous les domaines de la société.

  2. Il y a des moments où la coupe est pleine. On ne peut accueillir toute la misère du monde et surtout des hommes jeunes qui pourraient aussi s’impliquer dans le changement de régime de leurs pays. Trop c’est trop et ces arrivées massives sont de nature à déstabiliser les organismes économiques de nos pays européens et de mettre à mal notre culture. On observe évidemment le manque d’enthousiasme des nations musulmanes à accueillir ces migrants souvent habités par la même religion.

Les commentaires sont clos.