La « minute cynique » de Pierre Duriot

Régis Ollivier, le 25 mars 2017

Le Colonel


 

© Fonds privé @TJL


 

Minute cynique… Fillon embauche ses gamins, les paye. Ils lui reversent ensuite de l’argent, pour rembourser un mariage et quelques autres broutilles. Il se fait aussi offrir des costumes, qu’il porte, puis qu’il rend. On y croit. Marine Le-Pen est inquiétée pour ses emplois fictifs, refuse d’aller chez le juge. Elle ne perd sans doute rien pour attendre, mais elle a les reins solides. Macron, dont on sait qu’il a bossé chez Rotschild, ne déclare que 35 000 euros de patrimoine, soit moins qu’un ouvrier au même âge. Et ça veut gérer la France ? Mélenchon, qui comme chacun sait, use sa vie à défendre les ouvriers, possède finalement l’un des plus gros patrimoines du marché des candidats et aurait goûté lui aussi aux emplois de complaisance. Hamon, qui fait son Caliméro, abandonné de tous, se dit surpris par l’ampleur des trahisons en cours. A croire qu’il découvre que la politique n’est jamais qu’un de jeu de chaises musicales très confortablement rémunéré, dans lequel t’as pas intérêt à perdre, sinon il faut travailler pour de vrai. De fil en aiguille, on découvre que tout le monde, ou presque, a croqué de l’emploi fictif, au point qu’on en démissionne un ministre en quelques heures, en espérant créer un contre feu pour foutre la honte à Fillon. Il a obtenu quelque chose en échange de son sacrifice Le-Roux, ou il était encore plus cynique que moi quand il parlait de la nécessaire probité des politiques ? Pendant ce temps, les islamistes s’en donnent à cœur joie dans toute l’Europe. La France fait face à un bordel monstre en Guyane, où même les avions ne peuvent plus atterrir faute de personnel au travail. On n’en dit rien, c’est chez celle qui fut chargée de faire régner l’ordre, avec toute la réussite que l’on connaît. Puis quand même, entre deux cadavres, on voit paraître dans la presse, tous les jours, des éléments d’instruction censés rester couverts, justement, par le secret de l’instruction. Il y a des fuites de partout, mais ce n’est personne. Et Fillon, encore lui, vu qu’il ne craint plus rien, lève un tabou, s’appuie sur un livre, pour expliquer tout haut que le grand instigateur du bazar n’est autre le président. Le journaliste, auteur du livre en question, se défend de l’annonce du cabinet noir, mais il a écrit le contraire, à une époque où il ne pouvait pas savoir que ça servirait les intérêts de Fillon. Cependant, Fillon le tricheur sait lire, à défaut d’être honnête et nous avec. Et là, Hollande en appelle à la dignité… il y a comme un blanc. La dignité, vous avez bien parlé de dignité, Monsieur le président ? Si ce n’était pas si grave, on en rirait. On ne rit plus de cette campagne qui ne touche même plus le fond. Elle creuse une tombe en fait, pour on ne sait encore trop qui. Le seul qui reste digne dans l’affaire, mais il n’a pas vraiment le choix, il bosse pour payer la note, c’est bien le peuple français, qui n’a encore pendu personne. A d’autres époques, on en a guillotiné pour moins que ça. Il se prépare juste à aller voter… dignement.

 


 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

4 thoughts to “La « minute cynique » de Pierre Duriot”

  1. De toutes les façons , vous les parents vous n’êtes pas sympa avec vos enfants .

    Regardez comment vous les traités :

    Lorsqu’ils sont bébés et veulent rester dans les bras de leurs chères maman ;

    que faites vous ?

    vous les obligez à parler :

    -dit papa , dit maman
    – lève toi et essaie de marcher

    Et que faites vous lorsqu’ils sont un peu plus grand ???????.

    vos paroles ne sont – elles pas ???

    – assied toi et ferme ta gueule !!!!

    Après ça comment voulez vous que vos enfants vous respectent et vous aimes

    ou alors ils font comme les enfants de ma compagne :
    maman , je t’aimes , donne moi des sous .

  2. Réponse à Cambo Two: de grâce, Monsieur, arrêtons de fustiger des pratiques communes à tous les parlementaires et très souvent aux élus régionaux et même cantonaux qui font embaucher les copains et les copines, ou les fils et filles de. C’est un état de chose qu’il sera urgent de clarifier lors du prochain quinquennat. Alors, allons déjà voter dignement, en très grand nombre. Le plus croustillant pour l’affaire Leroux, ce serait de savoir si par hasard les 55ooo € n’auraient pas servi à payer des études aux deux filles , dans un établissement privé, où paraît-il la discipline est plus stricte et l’instruction plus suivie que dans le public qu’une certaine ministre continue de détruire systématiquement avec des propositions à faire pleurer les anciens, qui, bien que très souvent de gauche,n’en n’avaient pas moins le respect de l’élève qui leur était confié et mettaient toute leur énergie pour en faire, quand c’était possible un citoyen éclairé au maximum et apte à se frotter au monde qui l’attendait.

  3. Bon j’ai essayé de faire comme Fillion,j’ai demandé a mes enfants le remboursement
    des frais de baptême, de communion, de fiançailles et de mariage,mais bon j’ai été recu
    avec un NIET LOL

Les commentaires sont clos.