Actualités, France, Minute cynique, Politique

La minute cynique de Pierre Duriot

264

Régis Ollivier, le 17 avril 2017

Le Colonel


© Fonds privés @TJL


 

Minute cynique… Matthias Fekl, pour ceux qui ignoreraient encore ce nom, est le Ministre de l’intérieur de la France, enfin, un éphémère ministre, qui annonce en préambule de sa dernière intervention, que la France est une grande démocratie et qu’à ce titre, elle sera soumise à la pression du terrorisme islamique pendant la présidentielle. Ce qui voudrait dire quelque part, que l’islam n’est pas compatible avec la grande démocratie ? Non, bien sûr, c’est juste que l’islam n’a rien à voir avec l’islam radical. On espère pour lui qu’il y a encore quelques benêts pour le croire. Puis il enchaîne, pour révéler que les salles qui accueillent les meetings des candidats de droite et même ceux de Macron, sont minutieusement fouillées par des artificiers, on ne sait jamais. Comme pratique démocratique, on a vu mieux. Mais encore, en cas de qualification de Marine Le-Pen au second tour, le sieur Felk explique benoîtement qu’il craint des débordements de groupuscules violents d’extrême gauche. Mazette, nous qui pensions que les casseurs étaient majoritairement des skinheads ultras manipulés par l’extrême droite. Alors comme ça, il y auraient des gens, à gauche, qui ne seraient pas de grands démocrates ? Macron, qui est de gauche, non, de droite, enfin, qui est candidat, a bien flairé le danger de ces personnes non « démocratiques » et évincé le dénommé Mohamed Saou de son mouvement, en raison de ses objectives positions très communautaristes. Peine perdue, le grand démocrate Marwan Muhammad, président du CCIF, a fait pression, lui qui expliquait, rappelez-vous : Qui a le droit de dire que la France, dans trente ou quarante ans, ne sera pas un pays musulman ? […] Personne n’a le droit de nous nier cet espoir-là , de nous nier le droit d’espérer une société globale fidèle à l’islam ». On appréciera la constance du personnage. Il est bien ce Matthias Felk, en quelques semaines de ministère et dix minutes de conférence de presse, il arrive à dézinguer cinq années de pseudo-discours idéologiques préfabriqués par son propre parti. Grâce à M. Felk et à son égérie socialiste Emmanuel Macron, on vient d’apprendre que le principal danger d’émeutes civiles vient de la gauche et que l’islam du CCIF n’est pas compatible avec la grande démocratie. Ca tombe bien, une France où l’électeur s’en va voter sous surveillance de militaires aux cent coups n’est déjà plus une grande démocratie.

 

About the author / 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.

By Pierre Duriot

Utilisateurs en ligne

Abonnez-vous à ce blog par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

@LeColonelActus


Archives

Catégories

error: Content is protected !!