« La mort de Thatcher souligne l’incapacité des dirigeants français à gérer la crise »

Par , pour Le Point.fr publié le 

Pour Peter Gumbel, journaliste britannique au Time américain, la mort de Margaret Thatcher souligne l’incapacité des dirigeants de chaque côté de la Manche à affronter une crise économique aussi grave que celle traversée par la Dame de Fer dans les années 80. "La mort de Thatcher souligne l'incapacité des dirigeants français à gérer la crise"

ROYAUME-UNI – Margaret Thatcher, ici entourée de vétérans des Malouines, avait réussi à inverser les sondages en sa faveur en déclenchant, en 1982, un conflit avec l’Argentine.

REUTERS/Alistair Grant/Pool/Files

Comment analysez-vous l’impact du décès de Margaret Thatcher des deux côtés de la Manche?

Margaret Thatcher a marqué toute une génération de Britanniques, c’est indéniable. Mais ce qui est intéressant, du point de vue hexagonal, c’est que sa disparition souligne l’incapacité des hommes politiques français à gérer une crise économique aussi importante que celle que nous traversons.

Les réactions à la mort de Margaret Thatcher en direct

Margaret Thatcher est arrivée au pouvoir dans un contexte très dur: souvenons-nous que dans les années 76-77, le Royaume-Uni a dû aller demander de l’argent au FMI! Margaret Thatcher a eu alors un message extrêmement clair: il faut changer et je vais faire changer le pays. Même si l’on n’était pas convaincu par ses idées, on ne peut pas nier qu’elle a eu un impact extrêmement fort sur le pays. Ses idées elles-mêmes, le tout libéral, les privatisations, la doctrine du laisser-faire, ont perduré jusqu’en 2007, c’est-à-dire jusqu’au début de la grande crise que nous traversons.

Etait-elle aimée des Britanniques?

C’est quelqu’un d’extrêmement controversé, et qui l’est resté. Elle avait une force de conviction indéniable. Outre le choc économique qu’elle a provoquée, Margaret Thatcher a déclenché la guerre des Malouines, et cela a fait basculé les sondages en sa faveur, en provoquant une véritable flambée de patriotisme.

Son dernier mandat s’est pourtant mal terminé…

Oui, et c’est une autre leçon très intéressante pour la France: elle a gouverné le pays jusqu’au moment où elle est devenue insupportable pour son propre parti, le parti conservateur. En France, une telle sortie pour un dirigeant politique est tout à fait impensable, même si la politique du président de la République ou du Premier ministre ne donne pas satisfaction.

Comment sa disparition va-t-elle être vécue et célébrée au Royaume-Uni?

On va rejouer et revivre tous les moments forts des années Thatcher (mai 1979-novembre 1990). C’est surtout son courage politique qui va marquer les esprits. Il existe très peu de leaders capables d’incarner une vraie rupture. Sa mort va nécessairement forcer la comparaison avec David Cameroun et cette comparaison n’est pas flatteuse. Il a raccourci une visite officielle pour rentrer à Londres, c’est dire si cette disparition est lourde de sens pour lui.

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris. Ex-DGSE.