La photo de la honte…

Par Pierre Duriot, le 03 septembre 2015

Le Colonel 2.0

« Comment manipuler l’opinion en démocratie »

Je remercie vivement Pierre Duriot d’avoir choisi en exclusivité Le Colonel 2.0 pour publier son excellent billet en forme de coup de gueule, dont je valide absolument tous les mots employés pour décrire cette campagne médiatique abjecte autour de la mort de ce jeune enfant syrien. Peu m’importe d’ailleurs qu’il soit syrien, musulman ou chrétien. Il reste un enfant. Et comme je n’entends pas « polluer » de mes propres considérations cet article tout en mesure de mon ami Pierre Duriot, j’y reviendrai ultérieurement sur mon blog avec mes propres mots. //RO

Il gît, ses trois ans allongés sur une plage de Turquie et le monde doit s’émouvoir du drame des migrants. Cette image projetée à la une de tous les journaux d’Europe signerait le devoir d’intervention des pays occidentaux tenus pour responsables. Mais combien d’enfants de cet âge meurent en France, combien d’autres meurent dans des pays déshérités, ou vont servir de chair à production pour fabriquer nos précieux objets de consommation ? Combien d’images sordides ont déjà défilé sous nos yeux, de ces chrétiens d’Orient, de ces petites filles, devenues esclaves sexuelles de combattants religieux, violées, battues et finalement décapitées devant les caméras actionnées par leurs bourreaux ? Et personne n’a moufté outre mesure. Pas d’émotion mondialisée, pas d’analyse de la terreur par d’éminents spécialistes quand l’islam commet les atrocités.

Rien ne semble devoir, chez le média occidental, inspirer la compassion tant que l’adversité ne frappe que le chrétien ou l’athée. Mais pour le petit syrien, la machine médiatique tourne à plein régime, culpabilisant, persécutant sans fin l’occidental raciste et islamophobe par nature, sommé de baisser la tête devant des drames organisés par d’autres, alors que les patrons allemands se frottent les mains de cette manne de travailleurs à bas coût qu’ils contribuent à importer, avec l’aide des banquiers, actionnaires et de quelques cercles mondialistes discrets. Leur manœuvre passe par l’orchestration des médias à leur botte, l’utilisation de la misère du monde enfantin comme paravent, quand leur cynisme n’a d’égal que le mépris de nos populations sommées de s’apitoyer devant un théâtre macabre mis en scène dans l’écume de la Méditerranée.

Même la tragédie fonctionne à sens unique et l’on jette à la face des lecteurs le nom du gosse, alors que le même jour, on se refuse à écrire que le fossoyeur-incendiaire parisien aux neuf morts est un algérien. Le travailleur précaire européen, le contribuable contri, est bien censé comprendre qu’il doit s’estimer heureux de sa condition de nanti et donner jusqu’à son dernier euro faute de quoi il sera remplacé par le miséreux lointain, érigé en héros intouchable, qui travaillera pour un salaire encore moindre dans son usine d’ici.

Qu’importe que ce conflit soit à l’origine celui de factions religieuses entre elles, qu’importe la violence d’un système politico-religieux qui sème, morts, désordres et destructions partout où il passe, qu’importent les manœuvres en sous-main qui le dépassent, l’électeur d’ici doit se soumettre à des « élites » déconnectées qui le trahissent avec le pire de l’inhumanité.

Pierre Duriot

 

Illustration Le Colonel 2.0 : Comment manipuler l’opinion en démocratie | Réseau International
reseauinternational.net

 

 

 

6 réflexions au sujet de “La photo de la honte…”

  1. Juin 2014

    Un tout petit enfant

    un enfant sur une plage

    mort, allongé sur le ventre

    la tête enfouie dans le sable

    sa photo n’a pas fait le tour du monde

    cette image n’est apparue sur aucune UNE des médias français

    sur les ondes et à la télé

    pas une larme compatissante

    c’est vrai que ce n’etait qu’un tout petit enfant palestinien

    abattu sur une plage de GAZA .

    qui c’est ému ??? qui a vu cette photo ???

    ses parents n’avaient même pas un bateau gonflable

    pour fuir cet enfer

    qui en europe était prêt à l’accueillir ???

  2. Le dénouement donne raison à tous ceux qui ont soupçonné la manipulation. Mais elle a réussi et l’appel d’air est acté. Onfray, Orban, Zemmour et quelques autres ont raison et la déconnection entre peuples et dirigeants européens est devenue une vraie réalité.

  3. je viens d’écrire la même chose aux journaleux collabos, ignobles jusqu’au bout à quand « je suis Hilan  » ou « nous sommes tous Hilan »
    à quand le défilé de nos gouvernants mafieux (intellectuels bien sur ) merci mon petit Hilan , grâce à toi nos journaleux ont passé
    sous silence le plus grand scandale du mandat Sarkozy hollande:
    dati taubira 40 000 employés « au noir ».
    pouvant remettre en cause des milliers de jugements .
    un chien avec un os dans la gueule n’aboie pas; tout au plus il jappille. proverbe journaliste

  4. Bien évidemment que nous sommes manipulés !!!
    Ce gosse a glissé des mains de son Père qui l’a lâché dans l’eau.
    C’est bien regrettable, mais un simple fait divers parmi cet exode.

    Je remarque que le visage de ce môme n’est « flouté » nulle part, ni sur les clichés où il est vivant, ni sur les autres, où il est sans vie… On floute quand ça arrange ou quand ça dérange ?…

    Aujourd’hui, l’on veut nous faire pleurer, nous culpabiliser, et demain, nous penserons aux prochains matches de foot de ces deux mois à venir !…

    Et dans quelque temps, l’on pourra lire des blagues sur ce chérubin :
    voir :
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1095277130497279&set=p.1095277130497279&type=1&theater

    Tout ceci est bien désolant car nos gosses pourraient bientôt subir des sorts similaires.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :