« La remigration des islamistes serait une chance pour la France » Entretien avec Alexandre Mendel (2/2)

Par Daoud Boughezala
Causeur

© Pierre Duriot

Pour notre confrère Alexandre Mendel, auteur de Partition, chronique de la sécession islamiste en France (Editions de l’Artilleur, 2017), les territoires perdus de la République ne le sont pas pour tout le monde. Dans une partie croissante de notre pays, les islamistes grignotent peu à peu notre mode de vie. Ainsi les attentats ne sont-ils que la partie émergée d’un djihad sociétal bien plus pernicieux que le terrorisme. Entretien (2/2).


Confirmant une enquête de l’Institut Montaigne, vous montrez que la jeune génération de musulmans français est bien plus orthodoxe, autoritaire voire fanatique que les précédentes. A quoi attribuez-vous ce raidissement ?

Les jeunes intégristes haïssent très souvent leurs grands-parents chibanis. Les chibanis venaient en France avec – avant le regroupement familial, en tout cas – l’idée que leur installation sur notre territoire n’était pas durable. Ils se crevaient à la tâche. Le week-end, ils s’habillaient à la française. Ils ne demandaient rien et allaient prier dans des lieux de fortune. Sans aucune espèce d’hostilité envers nos valeurs ou envers notre modèle. Ils vivaient leur foi de manière discrète. Aujourd’hui, la troisième génération est en pleine hallucination identitaire.

 Les jeunes barbus des banlieues coupent les ponts avec leurs ancêtres.

Des mosquées, gérées depuis l’étranger, leur inculquent l’idée qu’ils ne seront jamais français et que le sol qui les a vus naître est celui d’un pays colonisateur qui les a massacrés, que leurs parents, en particulier leurs pères, n’avaient pas une pratique conforme avec l’islam. Ajoutez à cela que les Saoudiens et les Qataris ne voient l’islam que sous sa forme la plus extrême – celle des wahhabites et des salafistes – et vous vous retrouvez avec des jeunes de tradition malékite (nord-africaine, pour résumer) adoptant les us, coutumes et lois des pays du Golfe ! Plus rien d’étonnant à voir ces jeunes barbus couper les ponts avec leurs ancêtres.

Certes, mais face à l’influence croissante de l’Arabie et du Qatar, peut-être faudrait-il encourager la construction d’un islam de France. Pourquoi considérez-vous cette ambition comme une « foutaise » ?

J’aimerais qu’on m’explique par « A+B » que seul l’argent des fidèles peut permettre de financer une mosquée-cathédrale comme celle – gigantesque – de Mulhouse… Bien sûr que non. Les financeurs habitent dans les pays du Golfe ! Les mosquées à la française sont comme nos équipes de foot : des lieux où investir. Question d’images de marque auprès de la jeunesse saoûlée sur YouTube aux prêches haineux venus d’Arabie saoudite et du Qatar.

Les chartes républicaines signées par les mosquées n’ont aucune valeur contraignante

Maintenant, que faire ? Financer les lieux de culte ? Hors de question ! Nous sommes un pays laïc et pas un centime de nos impôts ne doit aller dans les lieux de culte – quel que soit ce culte, d’ailleurs. Signer des chartes du « bon imamat » avec certaines mosquées ? Ça a été déjà été fait. Rien n’est plus facile, avec la taqya, l’art de dissimuler ses intentions en temps de guerre, que de signer un texte qu’on n’appliquera jamais. C’est très gentil, ces chartes. Mais ça n’oblige à rien : aucune sanction n’est prévue en cas de non-respect. Les déclarations d’intention n’ont aucune valeur. Elles rassurent peut-être un certain nombre d’élus locaux. Mais tout cela n’est que du vent.

Entre autres exemples de soumission, vous citez la conversion à l’islam d’un Français de souche né catholique mais vivant dans un environnement islamisé à Trappes. Pourquoi comparez-vous la prédication islamique dans les banlieues à l’œuvre des missionnaires coloniaux ?

Cette rencontre que vous évoquez m’a beaucoup marqué. Je pense même qu’elle me marquera pour la vie très fortement, tellement ma conversation avec cet homme avait un côté surréaliste. Il me disait, le plus tranquillement et le plus honnêtement possible, qu’il s’était converti parce que ses voisins étaient gentils et lui offraient des gâteaux pendant le Ramadan ! De plus, il est persuadé que sa conversion a guéri son alcoolisme – même si j’ai vu des cadavres de bouteilles de bière planqués dans son appartement presque entièrement décoré de posters de Zidane.

Lire la suite sur https://www.causeur.fr

 

 

Régis Ollivier

Officier supérieur (er). Officier de l'Ordre National du Mérite. Diplômé EMSST - Ecole Militaire Paris. Diplômé Langues Orientales - INALCO Paris.

3 thoughts to “« La remigration des islamistes serait une chance pour la France » Entretien avec Alexandre Mendel (2/2)”

  1. « A quand un nouveau Charles Martel pacificateur » ? Mon Dieu…Charles Martel est mort en l’An 741 mais la France aidée par son Education Nationale destructive à tous les niveaux, l’a assassiné, Clovis et Charles Martel ayant été virés des manuels d’Histoire !
    Si aucun homme de la trempe de POUTINE ne vient sauver notre pays nous sommes foutus parce malheureusement à la veille de l’an 1 d’une la république islamique en France. J’espère avoir regagné les étoiles pour y vivre une retraite paisible ce jour-là !

  2. Et encore on n’est qu’au début de la conquête islamique. Les citoyens seuls ne peuvent pas lutter efficacement contre ce phénomène tant que les gouvernants soutiennent l’envahisseur, plus même quand ils ignorent la lutte de la base. Alors bonjour les dégâts dans une génération, car je n’ose même pas penser dans trois générations!

  3. Mais bon dieu ,

    il existe une loi de 1905 , dite de séparation de l’église avec l’ETAT

    Il serait bon que tous les gouvernements l’appliquent à TOUTES les religions et non pas qu’aux cathos de « Civitas » ou des « sens commun » .

    De plus en plus de zombies (hommes ou femmes ) transformés en portemanteaux ou en (Belphégor) envahissent nos rues , nos lieux publics , nos commerces et essaient de nous imposer leur modes de vie .

    Des anciens colonisés, ayant lutté (sois disant) pour leur décolonisation ( alors que nous leur avons , pour la plupart , apporté la civilisation ) veulent nous imposer leurs us et coutumes chez nous en nous colonisant et en nous faisant revenir à plus de 4000 ans en arrière.
    La religion ( les religions, toutes les religions ) oui elles sont libre d’exister , mais chez soit dans un espace privé.

    il existe déjà en France des lieux, des marchés où les commerçants ne peuvent plus, ou ont peur de vendre de porc , cela est inadmissible

    Cela est de la faute d’association telles que : SOS RACISME, la LICRA, LE MRAP et autres qui ne font pas leur boulot d’intégration et d’éducation . C’est plus simple de faire courber l’échine à ces  » infidèles  » d » européens blancs .

    A quand un nouvel Charles MARTEL pacificateur

Les commentaires sont clos.